Périphérie: le débat des convocations en français revient

RTBF
RTBF - © RTBF

La polémique a repris à Rhode-Saint-Genèse, comme à chaque scrutin, à propos de l'envoi des convocations électorales. L'échevine flamande s'est opposée à leur envoi en français. A Drogenbos, on a coupé la poire en deux.

L'échevine flamande de Rhode -Saint-Genèse, l'une des 6 communes à facilités de la périphérie bruxelloise, Anne Sobrie, s'est opposée à une proposition de ses collègues francophones sur l'envoi des convocations et leur impression. Le point n'ayant pu être tranché en collège des bourgmestres et échevins, il sera renvoyé au conseil communal.

Selon Anne Sobrie, les échevins francophones ont proposé d'envoyer ces documents "conformément à la loi", sans donner d'autres précisions. Ils souhaitent en outre faire imprimer un nombre équivalent de convocations en français et en néerlandais.

"Les francophones ont refusé d'expliquer ce qu'il fallait entendre par 'la loi' et si on enverra les convocations comme l'impose une circulaire flamande, d'abord en néerlandais et ensuite en français si l'intéressé le demande. Ils veulent en plus faire imprimer 11 800 convocations en néerlandais et autant en français. C'est de la mauvaise gestion. Si on suit la circulaire flamande, seul un nombre limité de convocations en français est nécessaire", a expliqué l'échevine.

Anne Sobrie a informé le ministre flamand des Affaires intérieures, Geert Bourgeois, de cette situation ainsi que le gouverneur du Brabant flamand, Lode De Witte.

Le conseil communal de Rhode-Saint-Genèse se réunira mardi. Il se penchera également sur le problème du vote des Belges à l'étranger.

A Drogenbos, une lettre en français accompagnera les convocations

A Drogenbos, les électeurs francophones recevront leurs convocations électorales en néerlandais. Ainsi compte en décider ce soir le conseil communal. Mais les électeurs francophones recevront aussi un autre document, en français, celui-là. Cette lettre leur explique pourquoi la commune est dans l'impossibilité de leur envoyer leur convocation en français d'office. Les membres du collège des bourgmestres et échevins auraient pu faire l'objet d'une "procédure disciplinaire qui aurait conduit à leur destitution ou à leur suspension", y écrivent-ils.  

 

Lisez la lettre du Collège de Drogenbos

 

Avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK