Périphérie: G. Bourgeois refuse la nomination de trois bourgmestres

Geert Bourgeois, N-VA
Geert Bourgeois, N-VA - © BELGA PHOTO AURORE BELOT

Le ministre flamand des Affaires intérieures, le N-VA Geert Bourgeois, a décidé de ne pas nommer les bourgmestres élus de Linkebeek, Wezembeek-Oppem et Kraainem, tandis qu'il nomme celui de Rhode-Saint-Genèse, Pierre Rolin, frère de la précédente bourgmestre.

Le très nationaliste Geert Bourgeois a donc décidé de réitérer l'attitude qu'il avait adoptée au lendemain du scrutin de 2006. Il oblige de ce fait les bourgmestres francophones, pourtant élus avec de confortables majorités, à actionner le mécanisme mis en place dans le cadre de la 6ème réforme de l'Etat. Un mécanisme qui s'apparente à la "roulette russe" selon le bourgmestre élu de Linkebeek, Damien Thiéry.

"Un ministre décide du sort d'un bourgmestre soutenu par treize conseillers communaux sur quatorze, et élu par 40% de sa population, sans compter les 80% des voix recueillies par sa seule liste. La paix communautaire n'est pas au rendez-vous", a commenté Damien Thiéry, qui introduira un recours au Conseil d’État. "Je continuerai à mon combat jusqu'à l'Europe s'il le faut en cas d'issue défavorable au Conseil d'Etat, même s'il me faudra prendre beaucoup de temps pour ce faire", a-t-il encore dit

Geert Bourgeois a par contre nommé le bourgmestre de la commune à facilités de Rhode-Saint-Genèse, Pierre Rolin. Selon Geert Bourgeois, Pierre Rolin a été nommé car il a fait part de sa volonté de respecter et de faire appliquer la législation linguistique, durant l'entretien qu'il a eu avec le gouverneur du Brabant flamand.

Le ministre flamand a par ailleurs suspendu les bourgmestres non-nommés sortants de Crainhem et de Wezembeek-Oppem, Arnold d'Oreye et François van Hoobrouck, durant trois mois pour leur implication personnelle dans l'envoi de convocations électorales en français.

"Provocation", dit Charles Michel (MR)

C'est "un déni de démocratie flagrant. Sans surprise, c'est encore une provocation de la N-VA", a déclaré lundi soir le président du MR Charles Michel. Celui-ci a tenu à rappeler que la nouvelle loi sur la nomination des bourgmestres dans les six communes à facilités de la périphérie avait prévu cette éventualité: le bourgmestre élu par le conseil communal cevrait être désigné bourgmestre sans attendre la décision du gouvernement flamand et portera toutes les attributions de bourgmestre jusqu'à la fin de la procédure devant le Conseil d’État. 

"Le MR attend donc l'issue de cette procédure impartiale qui permet d'échapper au diktat de la N-VA tel qu'il a pu exister sous l'ancienne loi avec les précédents cas de refus de nomination", a encore dit le président du MR.

RTBF, avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK