Pénurie de main d'oeuvre qualifiée: le plan de Pierre-Yves Jeholet

190.000 demandeurs d’emploi wallons et 30.000 emplois vacants: c’est le paradoxe wallon.
Il s’explique notamment par le faible niveau de qualification d’une partie des demandeurs d’emploi. C’est la conviction du ministre de l’Emploi, le MR Pierre-Yves Jeholet. Pour améliorer la situation, il lance plusieurs initiatives.

Incitant
On en retient d’abord les 350€ attribué à tout demandeur d’emploi qui aura suivi et réussi une formation dans un métier en pénurie. Par ailleurs, celui qui aura opté pour cette filière sera préparé à des entretiens d’embauche à la fin de sa formation.
Cette mesure-là sera activée dès septembre.

Réforme du PFI
Le Gouvernement wallon adapte aussi le Plan Formation Insertion. Il est peu utilisé par les entreprises. Pourtant, ceux qui participent à l’opération sont pratiquement toujours recrutés. Dès 2019, le dispositif sera allégé de ses contraintes administratives, annonce le ministre.

"Coup de poing"
Enfin, Pierre-Yves Jeholet promet aux entreprises ou aux groupes d’entreprises qui ont besoin d’au moins 8 travailleurs pour une même fonction, que le Forem leur concoctera un service clef sur porte. A charge pour les entreprises d’engager au moins 80% des lauréats de la formation. Cette solution-là est d’ores et déjà disponible.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK