Paul Magnette: "J'invite tous les partis à sortir de leur zone de confort"

C’est un Paul Magnette conscient des difficultés mais résolument optimiste qui s’est présenté à la presse. " Je pense qu’au-delà de difficultés qui sont réelles, un vrai dialogue a commencé à se construire. "

L’informateur a débuté son intervention en remerciant les citoyens qui lui ont adressé des messages de soutien ces derniers jours. " On dit parfois que les citoyens sont détachés de la situation politique au fédéral. Ce n’est manifestement pas le cas quand je vois tous ces messages. "

Paul Magnette a tenu à souligner l’engagement des partis autour de la table. " C’est un engagement difficile qui implique que chaque parti sorte de sa zone de confort. " Il a rappelé qu’il cherchait avant tout à dégager des convergences autour des 6 thèmes fixés la semaine dernière : l’amélioration du taux d’emploi, la transition climatique, la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, la justice et la sécurité, la politique migratoire ainsi que la modernisation du fonctionnement de l’Etat.

La méthode "Magnette"

L’informateur est ensuite revenu sur la méthode qu’il poursuit depuis le début de sa mission. " Nous discutons sur base de notes qui comprennent 3 parties. D’abord les constats chiffrés, ensuite les objectifs à atteindre et, enfin, le plus compliqué, les mesures pour atteindre ces objectifs et les traduire dans des politiques efficaces. "

Après le constat partagé par les partis de travailler sur " le taux d’emploi " et " les basses pensions " la semaine dernière, Paul Magnette explique qu’un consensus est en train de se dégager sur les questions de sécurité et de justice. " Le chapitre sur la sécurité et la justice a lui aussi vu émerger un "très large consensus sur les constats" et laisser entrevoir des possibilités d’avancer sur les moyens d’aboutir ", explique l’informateur.

Les rendez-vous de cette semaine

Dès demain, l’informateur rencontrera les partenaires sociaux, les acteurs de la lutte contre la pauvreté et les associations environnementales. " L’idée est de réunir le consensus le plus large possible sur les constats et les objectifs à atteindre. Ensuite, je tiendrai des réunions bilatérales et multilatérales pour continuer d’examiner en détail les différentes notes. "

Paul Magnette a terminé cette conférence de presse par une métaphore architecturale : " Nous avons trouvé le terrain (les constats posés, ndlr). Nous devons maintenant consolider les fondations pour ensuite construire l’édifice ", explique le président du PS.

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.

L’informateur a ensuite rappelé qu’il voulait des discussions concrètes sur des sujets qui préoccupent les citoyens. " On ne parle pas à ce stade de discussion sur telle ou telle formule de coalition. " Il a clôturé son intervention en citant Winston Churchill : " Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. "

Et Paul Magnette de conclure : " Moi je suis un optimiste. Les difficultés doivent être transformées en des opportunités de changer positivement notre pays. C’est dans cet état d’esprit que je discute avec tous les partis. "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK