Paul Magnette (PS) pour un Olivier au fédéral "s'il y a une majorité en Flandre"

"Je suis favorable à la constitution des majorités les plus progressistes possible, en fonction des résultats électoraux", ajoute le président du Parti socialiste. Il s'est aussi félicité du travail abattu depuis décembre 2010 par un gouvernement porté, dit-il, par les socialistes. "Je suis sûr que, dans le futur, les historiens parleront des 'années Di Rupo', celles durant lesquelles on est passé de la crise la plus profonde à la stabilité", explique Paul Magnette, qui présentera mercredi soir à Bruxelles les vœux du PS.

"On peut et on doit reconnaître que le PS est un parti qui a pris ses responsabilités et tenu ses engagements. D'autres aussi l'ont fait, c'est vrai. Mais nous, nous avons donné au pays un Premier ministre au moment de la crise la plus profonde qu'ait connue la Belgique", fait-il encore valoir. Le président du PS estime que la majorité actuelle a "en un peu plus de deux ans (...) radicalement changé l'état dans lequel se trouvait la Belgique". D'un "pays au bord de l'implosion", il s'est "stabilisé". "Il a redoré son image internationale, renoué avec la croissance, la dette est repassée sous les 100 % du PIB, les taux d'intérêt auxquels emprunte l'Etat sont à 2 %", selon M. Magnette.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK