Paul Magnette: "Le PTB s'est moqué des électeurs"

Pour le retour de Jeudi en Prime dans sa version XL, l'invité était Paul Magnette. Les négociations avec le PTB viennent d'échouer dans sa ville, Charleroi. La parade nuptiale est donc terminée.

Le PTB déclare avoir eu l'impression de ne pas avoir de marge de manœuvre et d'avoir été invité à la table des négociations pour la forme. Ce que conteste le bourgmestre de Charleroi qui répond "Les négociations n'ont jamais commencé. Lors de notre première réunion, ils ont tourné autour du pot pendant des heures et des heures. Le PTB n'a jamais voulu prendre ses responsabilités. Ils ont trompés les électeurs. Les électeurs qui ont voté pour eux en pensant qu'il y aurait du changement doivent constaté que le PTB s'est moqué d'eux".

Paul Magnette estime donc que le PTB ne prend pas ses responsabilités. "Il y a une différence entre ceux qui font des beaux discours et ceux qui se retroussent les manches". Selon lui, "le PTB dit qu'il combat la droite. Or, il ne s'est présenté que là où le PS était fort. Le PTB a fait campagne contre moi".

Le bourgmestre de Charleroi a une très courte majorité et va poursuivre les discussions avec Ecolo. "Ils sont venus avec des vraies propositions et quand je leur pose des questions sur ce que va coûter une mesure proposée, ils me répondent. Contrairement au PTB". Reste à voir s'il faudra ouvrir le jeu à un troisième partenaire de majorité.

Un duel sous tension

Un duel a également eu lieu avec son meilleur ennemi Benoit Lutgen. C'est la première fois que les deux hommes ont été réunis sur un plateau télévisé depuis juin 2017, quand le président du cdH a décidé de débrancher la prise du gouvernement wallon. L'ambiance était électrique entre les deux hommes. "Qu'il y ait une forme d'alliance possible, c'est donner une légitimité au PTB, c'est une banalisation", déclare Benoit Lutgen avant d'ajouter : "On ne négocie pas avec un parti qui a comme référence Staline".

"Vous aimez bien cette référence à Staline... J'ai toutes les raisons du monde d'avoir des divergences avec le PTB mais, soyons honnêtes, c'est un parti qui existe depuis 40 ans, qui a été un parti stalinien mais on peut reconnaitre qu'ils ont évolué", réplique Paul Magnette. Quant aux prochaines élections de mai 2019, le PS et le cdH pourraient-ils négocier ensemble au fédéral pour contrer la N-VA ? "Je n'ai pas d'exclusive contre le cdH. Je n'ai juste plus confiance en Benoit Lutgen. Il m'a trahi. Mais ce n'est probablement pas moi qui négocierait au parti socialiste" déclare Paul Magnette. Les tensions sont persistantes entre les deux. "Je pense qu'on doit tourner la page" conclut Benoit Lutgen.

Le choix du F-35: "c'est incompréhensible"

Le choix périlleux du remplacement des F-16 a aussi abordé. Le gouvernement fédéral a annoncé aujourd'hui avoir choisi le F-35 de l'américain Lockeed Martin. "C'est incompréhensible comme décision. On dit qu'on veut une Europe de la Défense et on achète des avions à Donald Trump".

Avec quelles conséquences pour l'économie wallonne ? "Ces F-35 ne vont mener à rien pour l'économie locale. Les intérêts wallons ont été balayés, c'est une occasion manquée énorme". Même si pour l'instant, il est encore tôt pour dire qu'il n'y aura aucune retombée... Des négociations vont commencer. 

Reportage de notre journal de la mi-journée sur les tensions PS-PTB (26 octobre)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK