Patrick Dupriez, le co-président d'Ecolo, quitte la tête du parti

Le co-président d'Ecolo a annoncé ce vendredi soir qu'il quittait la co-présidence du parti "pour des raisons personnelles"

"Notre responsabilité est grande à présent. Cette victoire électorale doit nous permettre de réaliser concrètement la transition écologique dans les communes et les provinces. Et une autre campagne débute sous de bons auspices, celle qui nous mènera vers les élections générales de mai 2019 et qui seront cruciales tant nous savons l'urgence de relever les défis qui nous mobilisent. Ecolo a besoin, plus que jamais, d'une équipe de co-présidents forte et totalement engagée. Pour des raisons strictement personnelles, j'ai aujourd'hui la conviction que je ne pourrai exercer ma mission à la hauteur de cette nécessité dans les mois qui viennent. Par respect pour vous et celles et ceux qui comptent sur nous, j'ai donc décidé, après concertation avec Zakia, de passer le relais du mandat que vous m'avez confié", a déclaré Patrick Dupriez, lors d'un Conseil de Fédération pour faire le bilan des élections communales et provinciales à Namur.  

"Si Ecolo n'était pas en position de force ce serait bien plus difficile de passer ce relais" 

Interrogée par la RTBF dans la foulée de sa déclaration, Patrick Dupriez ne démissionne pas tout à fait avec regret : "Si Ecolo n'était pas en position de force ce serait bien plus difficile de passer ce relais. Ici, j'ai vraiment la fierté du travail accompli, la fierté d'avoir repris avec Zakia la co-présidence d'un parti qui était KO en 2014, qui était en grande difficulté, et aujourd'hui qui est en pleine forme"

Sans vouloir préciser les raisons personnelles qui l'ont poussé à prendre cette décision, il estime "qu'il y a un moment où il faut pouvoir se dire qui est la meilleure personne à la meilleure place"

Malgré cette démission, il déclare rester "pleinement engagé avec Ecolo" : "Je vais rester impliqué de différentes façons dans le parti et à l'extérieur du parti pour relier, pour rassembler autour des projets et des valeurs écologistes. Simplement, je ne serai plus dans cette mission très particulière qu'est celle d'un co-président".

 

"C'est le bon moment pour passer le relais après la belle victoire aux élections", a également réagi Pascal Devos, le porte-parole des Verts.

Un remplaçant pour le 9 novembre   

À partir de lundi, la co-présidente, Zakia Khattabi, va consulter pendant 10 jours pour trouver un remplaçant à Patrick Dupriez. Selon les statuts, le remplaçant doit être un homme wallon.

Une fois trouvé, sa désignation fera alors l'objet d'un vote : "Cette personne sera désignée, adoubée, normalement par l'assemblée générale du parti du 9 novembre", précise Patrick Dupriez. 

L'équipe poursuivra alors le mandat actuel qui se termine après les élections de 2019.

"Un remerciement énorme par rapport au travail qui a été accompli"

Le travail de Patrick Dupriez est salué par l'ensemble de ses confrères. A commencer par Zakia Khattabi, celle avec qui il assurait la co-présidence d'Ecolo depuis le 22 mars 2015 . Sur son compte Twitter, elle écrit : "Une merveilleuse aventure se termine. Fière du boulot accompli, reconnaissance pour les fous rires, les échanges, les doutes puis la victoire. Merci Patrick Dupriez". 

Réaction également du chef de groupe Ecolo au Parlement wallon, Stéphane Hazée : "On savait combien Patrick a tout donné et, à un moment donné, lorsque votre voix intérieure vous dit que vous êtes au maximum, vous ne pouvez pas la faire taire indéfiniment". Quant à savoir si Stéphane Hazée serait prêt à prendre le relais de cette co-présidence, il nous répond : "Ce n'est pas la question aujourd'hui". 

Le discours complet de Patrick Dupriez :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK