Pas encore de décision sur le rachat des années d'études

Se racheter une bonne conduite serait-il plus facile que de racheter ses années d'études?
Se racheter une bonne conduite serait-il plus facile que de racheter ses années d'études? - © Tous droits réservés

Le conseil des ministres a reporté sa décision sur le rachat des années d'études pour s'assurer une meilleure pension.

Le gouvernement veut élaborer de nouvelles règles pour le rachat des années d'études, avec pour objectif une pension plus élevée. Actuellement, les travailleurs du secteur privé peuvent "racheter" leurs années d'études jusqu'à dix ans après leur diplôme. Pour les fonctionnaires, c'est même gratuit.

Le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine veut harmoniser le système. Dès 2020, un seul système subsisterait pour les fonctionnaires, les travailleurs du privé et les indépendants: les dix premières années après le diplôme, on pourrait racheter les années d'études à 1500 euros par année académique, puis cela deviendrait beaucoup plus cher.

En principe: 1500 euros par année rachetée

Le ministre prévoyait cependant un régime transitoire de trois ans: tous les travailleurs - peu importe leur âge - pourront racheter leurs années d'études à 1500 euros par année. En outre, il y aurait une réduction de 10 pour cent en 2017 et 2018 et la contribution serait fiscalement déductible. Cela donnerait droit, en échange, à 250 euros de pension en plus par année rachetée pour une personne isolée et 310 euros pour une pension au taux de ménage.

Ce régime de transition aurait dû entrer en vigueur en mars, mais ce délai ne sera pas respecté, surtout maintenant que le dossier a été reporté.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK