Pas de liste FN tendance Féret aux européennes

RTBF
RTBF - © RTBF

Les listes pour les élections européennes ont été clôturées ce jeudi après-midi du côté francophone. Le bureau principal de Namur a validé 12 listes sur les 14 qui se présentaient. Il a accepté finalement le FN tendance rénovée, qui a eu ses 5000 signatures.

Les 12 listes en compétition pour les élections européennes du côté du collège électoral francophone sont connues. Ce jeudi peu après 16h, comme prévu, le bureau principal de collège de Namur a rendu son verdict à propos de 3 listes qui espéraient encore rejoindre la course.

Une liste Front national, tendance rénovée, a finalement été repêchée in extremis. Pour le scrutin européen, cela fait donc 12 listes valables côté francophone, 11 en Flandre et 7 en communauté germanophone.

Conséquence de leurs incessants déchirements et des affaires qui ont miné le parti et son ancien leader Daniel Féret, condamné en 2006 à 10 ans d'inéligibilité, deux listes Front national étaient en concurrence et tentaient d'arracher leur ticket ultime pour le scrutin européen du 7 juin. Elles étaient en concurrence notamment pour arracher les 5000 signatures nécessaires.

Mardi, le tribunal de première instance de Namur, qui tient lieu de bureau principal du collège électoral francophone pour ce scrutin, avait recalé les deux FN, ainsi qu'une liste "Soyons positifs", bloquée pour de nombreuses irrégularités, notamment le fait que les candidats eux-mêmes n'avaient pas signé leur acte de candidature, un comble.

Ce jeudi, un ultime repêchage était possible. Et finalement la liste FN tendance rénovée, menée par le secrétaire général et député régional bruxellois Patrick Sessler, venu avec 5100 signatures, est validée. L'autre liste, tendance Feret canal historique, n'ayant rassemblé que quelques centaines de signatures est par contre recalée. Il n'y a aucun appel ni aucun recours possible.

12 listes sont donc définitivement retenues côté francophone. Il s'agit de PS, MR, CDH, Ecolo, RWF, « Wallonie d'abord », PC, PTB+, LCR, ou encore CAP d'Orazio. Lextrême-gauche et lextrême-droite sont donc largement représentées. Ainsi, pour mémoire, la liste "Wallonie d'abord" flirte aussi avec les extrêmes : cest le nouveau nom de Force nationale, une autre dissidence du FN Féret, menée par l'ex-sénateur fédéral Francis Detraux. Et la prose est toujours la même. 

(F. Van Eeckhaut)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK