"Pas de compensation" en échange de la méga-prison de Haren, dit Jan Jambon

"Pas de compensation" en échange de la méga-prison à Bruxelles, dit Jan Jambon
"Pas de compensation" en échange de la méga-prison à Bruxelles, dit Jan Jambon - © EMMANUEL DUNAND - AFP

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon, en charge de la Régie des Bâtiments, n'est pas prêt à négocier une compensation avec la Ville de Bruxelles pour la construction de la prison de Haren. "Nous pouvons discuter d'éléments techniques du dossier, mais pas d'une compensation immobilière", a indiqué mardi le porte-parole du ministre.

La Régie est le maître d’œuvre du projet de prison pour 1190 détenus à Haren. Lundi, le conseil communal de Bruxelles s'est opposé à l'unanimité à un déplacement du sentier vicinal du Keelbeek qui traverse le site qui doit accueillir l'établissement. La Régie ne peut dès lors pas obtenir de permis pour l'instant.

La Ville n'est néanmoins pas fondamentalement opposée au projet. Le collège avait rendu le mois dernier un avis positif, sous conditions, à la commission de concertation. Le bourgmestre Yvan Mayeur a indiqué lundi qu'il attendait une proposition de compensation. Il faisait notamment référence au Palais de justice, propriété de la Régie et qui se trouve en piteux état.

Cette possibilité a été immédiatement balayée par le cabinet Jambon.

Le dossier Haren est géré par un groupe de travail qui comprend des représentants des cabinets des ministres de l'Intérieur et de la Justice.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK