"Pas de Belge" parmi les bourreaux de l'EI, selon le Parquet fédéral

"Pas de Belge" parmi les bourreaux de l'EI, selon le Parquet fédéral
"Pas de Belge" parmi les bourreaux de l'EI, selon le Parquet fédéral - © BELGAIMAGE

Il n'y a "aucun Belge" parmi les bourreaux apparaissant sur la vidéo montrant la décapitation de soldats syriens par le groupe de l'Etat islamique, a indiqué mercredi la justice belge, malgré la ressemblance frappante entre l'un des auteurs de cette atrocité et un jeune originaire de la banlieue de Bruxelles.

"Selon nous, après vérifications, il n'y a aucun Belge dans cette vidéo", a déclaré un porte-parole du Parquet fédéral belge - en charge des affaires de terrorisme -, Eric Van der Sijpt, sans donner plus de détails.

Le quotidien flamand Het Laatste Nieuws avait publié mardi deux photos qui semblaient être du même homme. L'une, prise en Syrie et datant de juillet 2013, est celle d'Abdelmajid Gharmaoui, un habitant de Vilvorde, dans la banlieue de Bruxelles, parti combattre dans les rangs jihadistes en octobre 2012. L'autre est tirée de la vidéo diffusée dimanche, où l'on voit une vingtaine de prisonniers, présentés comme des soldats syriens, alignés à genoux, un jihadiste derrière chacun d'entre eux, prêt à les égorger.

Parmi les jihadistes, un jeune homme, non masqué, présente les mêmes traits fins, le même collier de barbe et les mêmes cheveux bouclés, tombant jusqu'au bas du cou, qu'Abdelmajid Gharmaoui. Une source au sein des services de renseignement belges, citée par Het Laatste Nieuws, avait jugé "presque sûr" qu'il s'agissait du même homme, mais le bourgmestre (maire) de Vilvorde, Hans Bonte, a écarté cette hypothèse dès mardi. Les membres du gouvernement belge n'avaient pas pris position, dans l'attente d'une identification formelle. Abdelkarim Gharmaoui, le père du jeune homme de 28 ans, a déclaré mercredi dans plusieurs quotidiens "ne pas reconnaître" son fils dans la vidéo.

"Le tueur a un nez et un menton différents", a-t-il affirmé, tout en reconnaissant que les deux hommes se ressemblaient.

Abdelmajid Gharmaoui est actuellement jugé par contumace à Anvers (nord), avec 45 autres prévenus membres du groupuscule islamiste Sharia4Belgium, accusé d'être l'un des principaux pourvoyeurs en Belgique de jihadistes. L'accusation a requis contre lui une peine de 10 ans de prison pour "appartenance à un groupe terroriste".

AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK