Pas besoin de respecter l'éthique fiscale pour recevoir le "Mérite Wallon"

Le Gouvernement wallon réuni lors de la dernière cérémonie de remise des Mérites
Le Gouvernement wallon réuni lors de la dernière cérémonie de remise des Mérites - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La question pourrait sembler anecdotique. Pourtant elle ne l’est pas. Chaque année, le Gouvernement wallon décerne les "Mérites Wallons" à différentes personnalités dont le talent ou le mérite fait honneur à la Wallonie. Or, le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté, a constaté que certains promus étaient sans doute moins exemplatifs quand il s’agissait de remplir leur devoir fiscal. Le Réseau a donc suggéré une condition de plus à l’octroi des distinctions… mais sans succès.

Paradis fiscal

C’est un député de l’opposition qui a relayé l’idée. Le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté a observé que le Mérite a parfois été accordé à des personnalités qui pratiquent l’évitement – licite ou non – de l’impôt. Si l’on se veut exemple pour les Wallons, c’est plutôt contradictoire. "Est-il pertinent, demande l’Écolo Stéphane Hazée, de donner ces personnes en exemple alors qu’elles font le choix de ne pas participer au mécanisme fiscal de notre pays… tout en ayant bénéficié de ses avantages?"

Sensible mais pas convaincu

Je suis sensible à l’idée, répond le Ministre-Président. Mais le plus important est le rayonnement de ces personnes. Willy Borsus ne posera donc aucune condition liée à l’éthique fiscale pour ceux qui sont censés être les exemples à suivre par les Wallons. "Je me vois mal, dit-il, m’instituer en inquisiteur, censeur et juge d’un périmètre qui doit être nuancé souvent."

Idée à la poubelle?

Quand certains disposant de moyens confortables établissent leur domicile fiscal sous des cieux étrangers, d’autres avec des revenus plus modestes s’étonnent de payer parfois plus d’impôts. Mais le Gouvernement wallon ne se focalisera pourtant pas sur la bonne éthique fiscale lorsqu’il octroiera ses distinctions.
En revanche, d’autres, dans la société civile, seront sans doute plus attentifs à la question. Ce qui devrait, au moins, inciter le Gouvernement wallon à une certaine vigilance.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK