Paradis fiscaux: la Belgique toujours sur la liste grise

RTBF
RTBF - © RTBF

Cinq jours seulement après le sommet du G20, l'OCDE, l'Organisation de Coopération et de Développement Economique, a déjà révisé sa liste des paradis fiscaux. Il n'y a plus aucun pays sur la liste noire mais la Belgique figure toujours sur la liste grise, la liste intermédiaire.

La Belgique y voisine par exemple avec les Bahamas, les Iles Caïman, mais aussi avec le Luxembourg, l'Autriche et la Suisse. Tous les Etats sous surveillance sont sur cette liste parce qu'ils se sont engagés à respecter les standards internationaux en matière d'échange d'informations. A en croire les responsables de l'OCDE, la présence de la Belgique est très provisoire.

Pascal Saint-Amans, chef de la division fiscalité : «On est en présence d'un Etat membre de l'OCDE qui, pendant longtemps, a eu un secret bancaire strict qui ne lui permettait pas de satisfaire aux standards de l'OCDE mais la décision de changer la politique a déjà été prise depuis quelques temps. Donc il ne s'agira que de quelques semaines ou de quelques mois pour que la Belgique puisse être, une fois de plus, considérée comme appliquant pleinement le standard.»

Ce n'est pas le cas du Luxembourg, de l'Autriche et de la Suisse qui doivent encore faire solidement le ménage. C'est à ce prix qu'ils rejoindront la liste des pays blancs comme neige. On y retrouve par exemple les Iles anglo-normandes et même pas Hong Kong et Macao qui sont apparemment au-dessus de tout soupçon. C'est le cas aussi des Etats américains réputés fiscalement accueillants comme le Delaware. Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir, écrivait déjà Jean de la Fontaine...

(M.S. avec Michel Visart)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK