Par sécurité, les mesures sanitaires sont prolongées jusqu'au 1er mars pour éviter un vide juridique

Les mesures sanitaires sont prolongées par arrêté ministériel jusqu'au 1er mars
Les mesures sanitaires sont prolongées par arrêté ministériel jusqu'au 1er mars - © Tous droits réservés

Un arrêté ministériel qui fixe le cadre des différentes mesures prises dans la lutte contre le coronavirus a été publié ce mardi. Il prolonge toutes les mesures "par sécurité" jusqu’au 1er mars, mais cela ne veut pas dire que ces mesures ne seront pas modifiées d'ici là.

Il s'agit d'une prolongation juridique, en attendant les prochaines réunions des autorités. En fait, le précédent arrêté ministériel arrivait à échéance le 15 janvier or le prochain comité de concertation est programmé le 22 janvier. 

Ce nouvel article permet donc de ne pas avoir de "vide juridique" autour des mesures sanitaires. Les autorités peuvent néanmoins décider de modifier certaines mesures, et le cas échéant de republier un arrêté ministériel.

Tout cela ne certifie en rien le fait que le confinement actuel va durer jusqu’au 1er mars. Le sort des métiers de contact doit par exemple être évalué vendredi prochain, lors d'un comité de concertation. Les autorités souhaitent toutefois rester très ferme vis-à-vis des vacanciers lors des vacances de Carnaval. L'obligation de la quarantaine après tout séjour de plus de 48 heures à l'étranger devrait plus que probablement être maintenue. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK