Pacte pour les migrations: toujours pas de fumée blanche au sein du gouvernement

Pacte pour les migrations: toujours pas de fumée blanche au sein du gouvernement
Pacte pour les migrations: toujours pas de fumée blanche au sein du gouvernement - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Hier, Charles Michel, dans l'émission Jeudi en Prime sur la Une, expliquait qu'il y avait moyen de trouver une solution dans les prochains jours. Pas d'ultimatum de sa part à l'égard de la NVA. Mais ce matin, à l'entrée du conseil des ministres, chacun restait sur ses positions.

Kris Peeters, vice-premier ministre CD&V, appelle au calme. Son parti est favorable comme le MR et l'Open VLD à la signature du Pacte pour les migrations. " J'espère qu'on va trouver des solutions car le gouvernement a encore beaucoup de travail comme la concrétisation du Jobsdeal ou gérer le Brexit."  

Ca ne vaut pas une crise gouvernementale

Alexander De Croo, le vice-premier ministre Open VLD, a rappelé que pour lui, ce dossier ne vaut pas une crise gouvernementale. " On va trouver une solution pour que chacun puisse passer la porte. Ce n'est pas un problème aujourd'hui mais si certains continuent, cela pourrait le devenir."

C'est au gouvernement à trouver une solution

Théo Francken, secrétaire d'Etat NVA à la migration, reste lui aussi sur ses positions. " C'est au gouvernement à trouver une solution. On a encore des jours devant nous. Il y a encore des gouvernements européens qui réfléchissent. Mais sachez qu'il n'y a pas deux lignes à la NVA sur le sujet. Il n'y a pas de différence entre Jan Jambon et moi." 

Théo Francken ne ferme donc aucune porte mais dans le même temps, il n'entrouve rien, demandant au gouvernement et donc à Charles Michel de trouver un compromis. Hier soir, sur la VRT, Théo Francken a rappelé ses critiques à l'égard du Pacte.

Pour lui, il faut plus de collaboration entre les Etats mais ça doit se faire sur la base d'accords bilatéraux. Et Théo Francken de rajouter hier que selon lui, ce Pacte a déjà échoué vu les réticences de certains gouvernements européens et vu le rejet par les Etats-Unis et l'Australie...Bref, a priori, c'est toujours le blocage...

Journal télévisé

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK