L'Ecolo Philippe Lamberts, fiché par Monsanto, va porter plainte

Opposant au glyphosate, l'Ecolo Philippe Lamberts fait partie des personnes fichées par Monsanto
Opposant au glyphosate, l'Ecolo Philippe Lamberts fait partie des personnes fichées par Monsanto - © DIRK WAEM - BELGA

Le nom du chef de groupe des Verts/ALE au Parlement européen, l'eurodéputé belge Philippe Lamberts, apparaît dans un listing de quelque 200 personnalités que le groupe américain Monsanto aurait secrètement fichées en France en fonction de leur positionnement sur les pesticides, notamment le glyphosate.

Philippe Lamberts en a été averti par le quotidien Le Monde qui, avec la chaîne France 2, révèle l'existence de ce fichage. « Je vais porter plainte avec constitution de partie civile la semaine prochaine », a-t-il réagi au micro de la RTBF.

Identifié dans le fichier parmi les plus opposés aux pesticides (1 sur une échelle de 5 pour son "niveau de soutien à Monsanto"), la tête de liste Ecolo à l'élection au Parlement européen y voit ironiquement « plutôt un honneur ».

Sur une échelle de crédibilité de 1 à 5, le fichier l'évalue à 3, « ce qui est normal puisque ce ne sont pas a priori les dossiers que je suis » en tant que spécialiste au sein du groupe des Verts/ALE, a-t-il ajouté.

Contacté dans la foulée, le journaliste du Monde Stéphane Foucart, qui apparaît lui aussi dans ce fichier de 2016, a indiqué à l'agence de presse Belga qu'aucun autre Belge ne figurait sur cette liste, où Philippe Lamberts semble avoir été estampillé français par erreur, sans doute en raison de sa forte présence médiatique dans le débat sur les pesticides outre-Quiévrain.

La liste de 200 noms pourrait en réalité n'être que le volet français d'un listing plus large de journalistes, politiques et scientifiques intervenant dans ce débat, estime le journaliste français.

Comment Monsanto a manipulé l'information scientifique autour du glyphosate (Brut 19/10/2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK