"On ne sait pas où on va..."

Bien sûr, rien n'est jamais irrémédiable mais on ne peut pas faire aujourd'hui comme si de rien n'était dès lors où des deux côtés de la frontière linguistique l'idée d'un éventuel divorce est carrément assumée par des responsables politiques de premier plan.

Alors, à Questions à la une, nous avons décidé de nous interroger sur notre futur tout en jetant un coup d'il dans le rétro. Depuis cinq ans, nous tentons chaque mercredi, de répondre à des questions sur tous les tons et dans tous les domaines. Mais la question des relations entre Flamands et francophones sollicitent notre attention régulière. "Et si les Flamands nous lâchaient ?" se demandait Christophe Deborsu dès novembre 2005... Cinq ans plus tard, il nous a paru opportun d'assumer à nouveau cette question dans un moment de crise inédite dans l'histoire de notre pays...

Qu'en est-il de ce fameux plan B francophone, cette idée apparue brusquement il y a un peu plus d'un mois qu'il faudra peut-être un jour se débrouiller sans la Flandre ? Est-ce oui ou non gérable ? Quels scénarios concrets y a-t-il sur la table pour la Wallonie, pour Bruxelles, pour les germanophones ? La Flandre a-t-elle vraiment intérêt à se séparer du reste de la Belgique ? Nous sommes-nous vraiment préparés ces dernières années à nous assumer ? Voilà les questions auxquelles nous tenterons de répondre ce mercredi soir.

En nous demandant aussi si, le cas échéant, nous sommes vraiment capables de réussir un divorce par consentement mutuel. C'est bel et bien un des paradoxes de cette crise : nous risquons de divorcer parce que nous n'arrivons plus à nous entendre... mais pour divorcer, nous sommes précisément condamnés à nous entendre, sans quoi nous nous exposerions par exemple à des conséquences financières désastreuses concernant notre dette...

Pour la petite histoire, lorsque Tchèques et Slovaques se sont séparés en 1993, cela a donné lieu à un traité de plus de 20000 pages. Et eux n'avaient pas une ville très majoritairement francophone, enclavée en territoire flamand et capitale de l'Europe...

Au (presque) cinquième anniversaire de Questions à la une, Danielle Welter, Christophe Deborsu et Pierre Marlet posent cinq questions cruciales autour de l'avenir de la Belgique :

Quelle Belgique sans les Flamands ?

Quels sont les sujets qui fâchent ?

A-t-on plus d'atouts que de faiblesses ?

La Flandre fera-t-elle mieux sans nous ?

Les Wallons manquent-ils de stratégie à long terme ? (extrait ci-desous)

 

Pierre Marlet

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK