"On doit clairement pouvoir voir jeudi si la 'suédoise' est viable"

Lui et son homologue Charles Michel sont attendus jeudi chez le Roi pour faire rapport. C'est également jeudi que le futur président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker attend le nom du représentant belge dans son équipe. Officiellement, il ne sera pas question de la désignation de ce représentant mardi après-midi autour de la table, sachant que la décision incombera aux présidents de partis. Les négociateurs sont plutôt censés boucler le cadre budgétaire (la réunion pourrait se poursuivre demain mercredi). "Nous avons deux jours pour régler l'épure et le cadre budgétaire qui conditionneront beaucoup d'autres politiques", a indiqué le ministre sortant du Budget Olivier Chastel, rappelant l'ambition de la future coalition de baisser les charges, valoriser le pouvoir d'achat et poursuivre l'assainissement. L'effort se fera essentiellement du côté des dépenses mais on ne devrait pas échapper à des recettes nouvelles. Selon Didier Reynders, il faudra trouver au moins 5 milliards d'euros pour l'année prochaine.

Vers une administration fédérale à l'américaine

Parmi les idées évoquées, les négociateurs fédéraux du MR, de l'Open Vld, du CD&V et de la N-VA envisagent de faire nommer les futurs hauts dirigeants de l'administration fédérale par leur ministre de tutelle et d'aligner leur mandat sur la durée d'une législature, peut-on lire mardi dans L'Echo et De Tijd.

Les négociateurs ont repris leurs travaux et ont bouclé lundi soir le chapitre Fonction publique de la note des deux formateurs.

C'est le fameux "spoil system" anglo-saxon où, par exemple, un président américain peut désigner les pontes de sa nouvelle administration. La logique est évidemment que le responsable de l'administration soit de la même couleur politique que son ministre de tutelle. Ceci devrait permettre davantage de loyauté entre le gouvernement et les têtes des SPF (Services publics fédéraux), selon la coalition en formation.

Le gouvernement devrait néanmoins toujours choisir les responsables parmi une réserve ayant réussi un brevet fédéral. "Nous avons quasiment un accord sur ces points", a confirmé un négociateur au journal L'Echo.

Ce mardi, les questions budgétaires seront abordées.

Les deux formateurs, Charles Michel et Kris Peeters, doivent faire un nouveau rapport au Roi jeudi, lui présenter l'état d'avancement des pourparlers.

Reste la question du nom du futur commissaire européen. L'Europe s'impatiente mais il semble que le dossier se débloque, le CD&V serait prêt à plier. Exit Marianne Thyssen au profit de Didier Reynders, en échange de quoi le parti flamand pourrait obtenir des compensations comme la taxation des plus-values.

RTBF avec Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK