Olivier Maingain (DéFI): "Si ça continue dans les parcs, il faudra des mesures plus fermes"

Olivier Maingain (DéFI): "si ça continue, il faudra des mesures plus fermes"
Olivier Maingain (DéFI): "si ça continue, il faudra des mesures plus fermes" - © Tous droits réservés

Ce week-end, il faisait encore très beau. Et il y avait du monde dehors, notamment dans les parcs, parfois sans respecter les règles de distanciation sociale et du confinement, suite à l'épidémie de coronavirus.

Olivier Maingain, bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, grande commune bruxelloise avec pas mal d’espaces verts, commente cette réalité : "Alors, certes, il y a beaucoup d’habitants qui respectent la règle du confinement et qui ne sortent que vraiment par nécessité, mais nous devons encore constater une certaine concentration d’habitants dans les espaces verts. Il faut continuer à convaincre les habitants qu’il ne faut pas se rendre dans les espaces verts aux heures de concentration de début d’après-midi".


►►► À lire aussi : Notre dossier spécial coronavirus


Cconvaincre ou sanctionner ? 

Olivier Maingain le reconnait : "Oui, il y a eu des procès-verbaux qui ont été établis par les services de police. Nous avons une réflexion commune aux trois bourgmestres concernés par la Promenade Verte, qui est une promenade régionale sur le territoire d’Auderghem, de Woluwe-Saint-Lambert et de Saint-Pierre. Les services de police nous ont dit qu'ils avaient un problème pour faire respecter la distance barrière . 

La sortie autorisée n’est pas pour faire une longue promenade de plusieurs heures

Donc, est-ce que nous allons devoir prendre un arrêté de police ? Ce n’est pas impossible, notamment pour les périodes de week-end. C’est une réflexion que nous allons mener très rapidement parce que je crois qu’on doit répéter inlassablement que malheureusement la sortie autorisée n’est pas une sortie de promenade pour faire une longue promenade de plusieurs heures".

Fermer les parcs? 

Pour le bourgemestre, c'est clair : "Je ne dis pas qu’il faut aller jusqu’à la fermeture des parcs — la forêt de Soignes est plus grande que le parc Georges Henri à Woluwe-Saint-Lambert — mais il faut faire admettre par les habitants qu’on ne pique-nique pas dans les parcs, qu’on ne s’assied pas pour éventuellement jouer.

Même si on a le sentiment qu’on est éloigné d’autres groupes, en réalité on les rencontre inévitablement et on les croise, donc des contacts viraux peuvent se faire.

Donc, inéluctablement, nous allons devoir passer par des mesures, à mon avis, un peu plus fermes parce que c’est nécessaire pour la santé publique. Il ne faut pas hésiter à le dire. Je sais bien que c’est difficile à faire admettre, mais il faut entendre l’appel des médecins qui nous disent d’absolument faire respecter le confinement comme principe général, la sortie est l’exception".

Est-ce qu’on n’a pas pris la mesure de la menace en Belgique ?

Olivier Maingain le concède : "Il faudra en effet faire à un moment donné la chronologie des décisions politiques au regard des alertes données par les spécialistes. Aujourd’hui, on concentre nos forces. Comme bourgmestres, nous sommes tous appelés à appliquer les décisions du fédéral, qui ont peut-être un peu tardé, c’est le moins qu’on puisse dire. Je rappelle que nous ne sommes en régime de crise fédérale que depuis le 13 mars. Ce n’est que depuis le 13 mars que les instructions sont devenues plus contraignantes au niveau fédéral".

Sujet du JT du 22/03/2020 - Faire respecter les règles de confinement

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK