Olivier Maingain: "Charles Michel fait le lit de l'extrême-droite"

Olivier Maignain
Olivier Maignain - © Archive BELGA /KRISTOF VAN ACCOM

Pour Olivier Maingain, le MR a pris une direction très à droite depuis que Charles Michel en a pris la présidence. Ce dernier a un discours qui n'est pas loin de celui que tient Marine Le Pen en France affirme le président du FDF. Charles Michel qualifie ces propos de "totalement grotesque".

Le président du FDF Olivier Maingain s’en prend durement à ses ex-alliés du MR dans une interview publiée par Knack cette semaine. Selon lui, le discours de ce parti s’adresse désormais principalement à une seule classe sociale : les indépendants. "Et encore, les indépendants qui sont en difficultés ne sont pas toujours bien défendus par le MR. Sous la présidence de Charles Michel, le MR semble déterminé à attirer l’électeur grâce une pâle copie du ‘sarkozysme’, ce courant qui a été sanctionné par les électeurs français". Et Olivier Maingain cite les propos que Charles Michel a tenus le 1er mai à propos du "système de l’assistanat et du profitariat" social : "Le MR ignore manifestement tout de la souffrance humaine et des difficultés d’existence qui sont les conséquences de la crise économique", poursuit Olivier Maingain.

Le président du FDF insiste : "Le discours réactionnaire de Charles Michel à propos du soi-disant assistanat ne se situe pas loin de ce que Marine Le Pen raconte en France". En stigmatisant des populations qui veulent vraiment travailler, ou qui ont du mal à joindre les deux bouts, "Charles Michel fait le lit de l’extrême-droite".

Charles Michel: "Totalement grotesque"

Interrogé par Aurélie Fogli, Charles Michel qualifie les propos d’Olivier Maingain de "totalement grotesques : je m’adresse à nos concitoyens qui en ont ras-le-bol d’un système qui emprisonne les gens dans le chômage. Je suis déterminé à me battre pour changer un système économique et social qui ne fonctionne pas". Des milliers de personnes sont victimes d’un système qui fait que, quand elles souhaitent travailler, elles ont à la fin du moins une rémunération inférieure à celle qu’elles auraient si elles étaient restées au chômage, poursuit Charles Michel : "C’est un système intenable. Si certains veulent défendre de manière conservatrice ce système-là, c’est leur affaire".

Charles Michel se défend de faire le lit de l’extrême-droite : "Ce qui fait probablement le lit de l’extrémisme, c’est quand on est dans l’injure".

Quant à Didier Reynders, interrogé par Bertrand Henne, il a déclaré"Tout ce qui est excessif est insignifiant. C'est un dérapage. Ce n'est pas acceptable".

A.L. avec Knack

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK