Oeufs contaminés: les éleveurs néerlandais souhaitent la clarté sur le traitement des œufs non infectés

L'autorité sanitaire néerlandaise (NVWA) et le syndicat des éleveurs de volailles néerlandais se rencontrent ce mercredi, pour discuter de la manière de procéder avec les œufs non infectés par l'insecticide fipronil, au cœur d'un scandale alimentaire européen.

Selon le président du syndicat, Hennie De Haan, il est temps de mettre fin à cette catastrophe. "La crise est déjà en cours depuis deux semaines. Les éleveurs de volailles qui ont plusieurs poulaillers ne savent pas quoi faire quand l'un est infecté et l'autre pas. Les contrôleurs ne sont pas clairs non plus. Il faut désormais que cela soit plus fluide".

M. De Haan confirme que certains éleveurs néerlandais sont au bord de la faillite. Il insiste pour qu'une réponse soit apportée aux dégâts causés à l'image du secteur de la volaille néerlandais.

Des incohérences dans des analyses de laboratoires

Le scandale a notamment été éventé par la Belgique où des œufs ont aussi été retirés de la vente et des élevages bloqués. L'Agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a communiqué mardi soir les codes d'œufs à ne pas consommer et à ramener en magasin, par mesure de précaution alors que l'agence a constaté des incohérences dans des analyses laboratoires effectuées sur les œufs présents dans des entreprises bloquées.

Résultat de la crise, le prix national de référence pour les œufs en Belgique, fixé chaque semaine, est en hausse de 6,25% cette semaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK