Oeufs contaminés: le directeur d'une entreprise perquisitionnée jeudi dénonce une méprise

Le directeur de l'une des entreprises perquisitionnée jeudi par la police fédérale et l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) dans le cadre de l'affaire des oeufs contaminés à l'insecticide fipronil nie toute implication. Il se dit actif dans la filière de la viande de poulet et non des oeufs, a-t-il indiqué dans un témoignage anonyme recueilli par la VRT.

Le parquet d'Anvers a mené jeudi onze perquisitions dans le cadre de l'enquête concernant la présence de fipronil dans des oeufs. Cette substance est interdite. Du matériel a été saisi. Sur la VRT, le directeur de l'une des entreprises visitées jeudi a nié tout implication dans l'affaire et a dénoncé une méprise.

"Nous travaillons dans le secteur de la viande de volaille, et pas dans celui des oeufs", a-t-il affirmé. "Si les enquêteurs avaient juste pris deux minutes ce matin pour vérifier auprès de l'administration, ils auraient toute de suite constaté que nous n'avons aucun client dans le secteur des oeufs. Nous n'avions jamais entendu parlé du fipronil avant le déclenchement de cette affaire." Le parquet n'a pas souhaité réagir à ces déclarations. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir