Objectifs climat 2030: Marie-Christine Marghem se veut rassurante

Bousculée par un couac communicationnel sur les objectifs belges de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, Marie-Christine Marghem a "réaffirmé sa volonté intangible que la Belgique respecte ses engagements".

Interviewée dans Soir Première, la ministre fédérale de l'Environnement a dit "comprendre l'inquiétude" que suscite l'échéance de 2030. "Il y a un effort colossal à faire" reconnaît la libérale qui insiste sur l'évolution importante de la réduction des émissions de gaz à effet de serre "de moins 15% pour la période 2013-2020 à moins 35% pour 2021-2030".

Au programme des efforts à fournir: efficacité énergétique des bâtiments, changement de la mobilité et des transports, dans l'agriculture et le traitement des déchets. Des "matières essentiellement régionales" souligne la Tournaisienne.

"Ce qui me rassure, précise toutefois Marie-Christine Marghem, c'est que dans les Régions, on bouge. Notamment pour l'éclairage public en Wallonie, pour l'efficacité énergétique du résidentiel et de l'habitat en Flandre, en Wallonie ainsi qu'à Bruxelles, pour la mise en place d'une zone zéro émission à Bruxelles. Quant à nous, au niveau fédéral, nous pouvons prendre des mesures, des politiques pour soutenir ce grand effort que doivent essentiellement faire les Régions".

Regardez le débat de Soir Première: "Climat: la Belgique, mauvaise élève?" avec Marie-Christine Marghem et Nicolas Van Nuffel, porte-parole de la Coalition Climat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK