Objectifs chiffrés d'arrestations au parc Maximilien: "Pas de quota sur papier", mais des informations chiffrées

Objectifs chiffrés d'arrestations au parc Maximilien: le PS demande une réunion d'urgence
Objectifs chiffrés d'arrestations au parc Maximilien: le PS demande une réunion d'urgence - © THIERRY ROGE - BELGA

Le groupe PS à la Chambre demande une réunion d'urgence des commissions de la Justice et de l'Intérieur à la suite des informations faisant état d'objectifs chiffrés à atteindre dans l'arrestation des migrants au parc Maximilien.

Des rapports administratifs qu'ont pu consulter l'agence Belga et La Libre, font état d'objectifs chiffrés de migrants à arrêter au parc Maximilien. Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon et le secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations Theo Francken ont toujours nié l'existence de quotas.

Il n'est pas question de quota

"Cela n'a pas de sens d'arrêter plus de personnes que ce que la capacité dans les centres fermés ne le permet", souligne le porte-parole de Jan Jambon. "Les capacités des centres fermés ont été systématiquement étendues sous ce gouvernement mais, à un moment donné, il n'y a bien sûr qu'un certain nombre de cellules libres. Il n'est pas question de quota." "On a toujours travaillé de cette manière sous les gouvernements précédents", ajoute encore Olivier Van Raemdonck.

Interrogé par Belga, un policier fédéral participant aux opérations indique qu'il n'existe pas de quota sur papier mais que l'Office des étrangers signifie aux forces de l'ordre, le matin des opérations, le nombre de places disponibles dans les centres, le nombre de places disponibles dans les avions ainsi que le pays de destination.

"Si on a dix places pour le Soudan, on concentre nos efforts sur les Soudanais et on ferme les yeux sur les dix Roumains se trouvant à côté, pour lesquels il n'y a pas de places", indique-t-il.

En concertation

Les opérations menées à la gare du Nord et au parc Maximilien l'ont été en concertation avec les polices locales (Bruxelles-Ixelles et Nord), la police fédérale, l'Office des étrangers et le service de tutelle, selon le ministre de l'Intérieur.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK