Numéros Inami: le MR "n'a pas tenu sa promesse", 5000 manifestants dénoncent

Illustration
Illustration - © OLIVIER HOSLET - BELGA

Quelque 5300 manifestants, selon les estimations de la police, essentiellement de jeunes étudiants francophones en médecine et en dentisterie, se sont rassemblés mercredi devant le siège du MR. Rassemblés à l'initiative du CIUM (Comité inter-universitaire des étudiants en Médecine), de l'UNECOF (Union des étudiants de la Communauté française) et du Conseil de la Jeunesse, ils ont rappelé au futur Premier ministre, Charles Michel, les "promesses" de son parti en matière de délivrance de numéros Inami. Une délégation a été reçue par le chef du groupe MR au parlement wallon, Willy Borsus. "Ils (le MR) ont reconnu qu'il n'y a rien dans l'accord de gouvernement pour le court terme" en matière de délivrance de numéros Inami, a indiqué mercredi en début d'après-midi Jérôme Lechien, président du Conseil de la Jeunesse, à l'issue de l'entrevue.

Scandant des slogans comme "Qu'est-ce qu'on veut? Un Inami! Quand est-ce qu'on le veut? Maintenant! ", les manifestants en blouse blanche ont abondamment hué toute apparition derrière les fenêtres du siège du Mouvement réformateur.

A la suite d'un mémorandum rendu en mars dernier par le CIUM, tous les "partis traditionnels francophones dont le MR" s'étaient engagés à "défendre l'obtention d'un numéro Inami pour tous les étudiants en cours de cursus", rappellent les trois organisations à l'origine de l'action. La piste privilégiée étant l'établissement d'un cadastre des spécialités pour ensuite évaluer la pénurie réelle touchant ces métiers et adapter les quotas. Or, dès cette année, 50% des étudiants en médecine et 60% des étudiants en dentisterie qui ont étudié 6 ou 7 ans n'auront pas de numéro Inami, dénoncent les organisations. La manifestation s'est terminée vers midi.

"Ils (le MR) ont reconnu qu'il n'y a rien dans l'accord de gouvernement pour le court terme" en matière de délivrance de numéros Inami, a indiqué mercredi en début d'après-midi Jérôme Lechien, président du Conseil de la Jeunesse, à l'issue d'une réunion avec le vice-président du MR, Willy Borsus. Alors que quelques milliers d'étudiants manifestaient devant le siège du parti pour rappeler au futur Premier ministre, Charles Michel, ses promesses en la matière, une délégation des trois entités organisatrices, le Conseil de la Jeunesse, le CIUM (Comité Inter-universitaire des étudiants en Médecine) et l'UNECOF (Union des étudiants de la Communauté française), avait été reçue pour détailler ses revendications au chef du groupe MR au parlement wallon.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK