Nuisances sonores: Melchior Wathelet s'interroge sur la schizophrénie du MR

M. Reynders a été l'un des observateurs attentifs des travaux relatifs à la mise en oeuvre des accords sur la répartition des vols. Ses représentants ont participé à 29 réunions intercabinets sur la question, a fait remarquer M. Wathelet. Et, affirme-t-il, c'est à la demande du vice-premier ministre que la création de l'autorité de contrôle a été retardée.

"Jusqu'au bout, M. Reynders a soutenu le travail de Melchior Wathelet au sein du gouvernement et s'est réjoui des avancées importantes concrétisées en faveur des habitants du Brabant wallon et de Bruxelles", a souligné le cabinet du secrétaire d'Etat.

M. Wathelet s'étonne donc des mots "tardif" et "incomplet" utilisés par M. Reynders pour qualifier l'exécution des accords avant de dénoncer les "erreurs" du vice-premier ministre.

"S'il n'était pas d'accord avec toutes ces mesures, il est regrettable qu'il ait lui-même conclu les accords au sein du conseil des ministres en 2008 et 2010 et qu'il ne soit pas intervenu plus tôt, lorsqu'il était encore temps d'en interrompre l'exécution fidèle par Melchior Wathelet", précise le cabinet.

Selon le secrétaire d'Etat, les accords de 2008 et 2010 constituent un pas positif important pour la Région bruxelloise et pour le Brabant wallon même si la situation de certains Bruxellois s'est détériorée, "ce qui est inévitable lorsqu'on instaure un nouveau plan et qu'on déplace des routes".

"M. Reynders a-t-il été contraint de réagir de la sorte pour tenter de mettre fin à la position électoraliste schizophrénique qu'a adoptée le MR dans ce dossier depuis quelques semaines, en reniant ses convictions et en réduisant le grand écart qui existait entre lui et les propos et actions surréalistes de M. Dewolf. Si c'est le cas, sa sortie aura eu un mérite : clarifier qui est le véritable leader MR en région bruxelloise. C'est celui qui confond les élections communales et régionales à Etterbeek", dit encore M. Wathelet.

Ce qui n'a pas manqué d'entraîner la réplique de l'intéressé, Vincent De Wolf, sur Twitter: "Au lieu de s'interroger sur le MR... Et si M. Wathelet s'interrogeait sur le dossier qui préoccupe 250.000 Bruxellois ?"

 

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK