Nuisances des avions: le cabinet de Céline Fremault évalue le courrier du fédéral

Le cabinet de la ministre bruxelloise de l'Environnement Céline Fremault (cdH) a confirmé samedi midi s'être vu transmettre vendredi soir le courrier en provenance du gouvernement fédéral au sujet des mesures que celui-ci est censé prendre pour se conformer au jugement du tribunal de première instance de Bruxelles du 19 juillet dernier. A défaut de mesures, le gouvernement Michel peut se voir exiger le paiement de 100.000 euros par semaine, à l'échéance d'un délai de quatre mois arrivant à terme ce samedi.

Le cabinet de Céline Fremault a précisé procéder actuellement à l'évaluation du dit courrier. "La lettre que nous avons reçue vendredi dans la soirée est en cours d'analyse et d'évaluation afin de déterminer si elle répond au prescrit de la décision ordonnée par le juge le 19 juillet dernier", a indiqué samedi midi le porte-parole de la ministre bruxelloise, sans préciser de délai. La réaction bruxelloise devrait intervenir au plus tard d'ici le début de la semaine, a-t-on appris par ailleurs à bonne source.

En guise de réponse à ce jugement, le comité ministériel restreint du gouvernement fédéral a décidé jeudi qu'une étude d'incidences sera lancée sur l'ensemble des routes de décollage et d'atterrissage de l'aéroport de Bruxelles-National.

Cette décision fait suite à l'arrêt du tribunal de première instance de Bruxelles du 19 juillet dernier qui avait donné une suite partiellement favorable à la Région et aux communes bruxelloises dans leurs actions en cessation environnementale lancées en juin 2016.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK