Nucléaire: la fausse bonne solution de Marghem ?

Nucléaire: la fausse bonne solution de Marghem ?
Nucléaire: la fausse bonne solution de Marghem ? - © Nicolas Maeterlinck - ISOPIX

Selon les informations du Tijd, le plan prévu par la ministre de l’Energie pour contrer le manque de megawatts connaît un sacré couac !

On le sait, en novembre, seule une centrale nucléaire sur sept fonctionnera : Doel 3. Le gestionnaire du réseau, Elia, avait alors calculé qu’une panne de courant de 1700 megawatts était imminente si aucune solution n’était trouvée.

Il y a quelques jours, Marie-Christine Marghem rassurait tout le monde en annonçant l’arrivée de 750 mégawatts supplémentaires venus de l’étranger…

Parmi ces solutions , l’installation de générateurs de groupes électrogènes diesel.  Oui mais voilà, le Tijd annonce aujourd’hui que pour installer ces groupes électrogènes, la Wallonie et la Flandre doivent passer par des opérateurs qualifiés, à qui l’on délivrera une licence. Des contacts ont déjà été pris mais aucune candidature n’a encore été soumise. Et ces fameuses licences prendront, selon les sources du quotidien, plusieurs semaines à être délivrées…

Alors, est-ce que Marie-Christine Marghem a été trop vite pour annoncer ses solutions ? La question est en tout cas posée aujourd’hui.

Il semblerait que d’autres pistes soient aussi, plus difficiles à mettre en place que prévu.

La piste d'Elia

Une réunion de crise est prévue aujourd’hui pour élaborer une procédure d’urgence, dit De Tijd. Elia devrait donc lancer des offres à d’autres opérateurs afin de pouvoir faire face aux pics d'activités du soir et du matin.

Le gestionnaire du réseau haute tension examine si les grands consommateurs industriels sont prêts à stopper leur consommation d'énergie aux heures de pointe du soir et du matin afin de libérer leur surcapacité.

Il s'agit d'un effort supplémentaire que le gestionnaire souhaite pour éviter les pénuries d'électricité. Elia a recours depuis un certain temps déjà à ce système par lequel les grands industriels diminuent ou désactivent leur consommation, afin d'assurer l'équilibre du réseau électrique.

Elia veut désormais mettre en place le même stratagème pour capter la capacité de puissance supplémentaire lorsque la consommation atteint des pics. L'entreprise n'a pas précisé la quantité de megawatts visée. Une réunion prévue mercredi doit préciser si les plans d'Elia sont réalisables.

Concrètement, le gestionnaire organiserait des enchères auxquelles les grands consommateurs peuvent s'inscrire pour stopper leur consommation d'énergie, moyennant paiement, durant les 24 heures qui suivent.
 

Mais est-ce viable ?

Pas certain…  De Tijd explique que même avec ces solutions, il manquera toujours , selon les calculs du gestionnaire, de 700 à 900 megawatts cet hiver.

Archive : Marie-Christine Marghem annonce 750 megawatts supplémentaires (JT 26/09/2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK