Nucléaire: Doel 3 et Tihange 2, la relance est reportée

Selon Mme Keyaert, le redémarrage des réacteurs a été postposé car l'entreprise "a seulement réévalué le temps nécessaire pour les préparatifs" à cette opération. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) avait donné son feu vert à ce redémarrage des deux réacteurs il y environ deux semaines.

Les réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 avait été mis à l'arrêt l'été dernier à la suite de la découverte de microfissures dans les cuves. Dans la foulée de la décision de l'AFCN, Electrabel avait fait savoir qu'elle allait immédiatement entamer les opérations visant à relancer les réacteurs et prévoyait que ceux-ci serait en théorie à nouveau opérationnels dimanche.

Les tests
 
"Tout ce qu'on pouvait imaginer a été testé et calculé", déclarait récemment le directeur de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire. Selon lui, la présence de défauts dus à l'hydrogène -en clair, les microfissures- n'ont pas d'impact significatif sur l'intégrité structurelle des cuves des réacteurs.
 
Pour Ecolo, ce rapport ne lève pourtant pas tous les doutes sur un redémarrage sans danger.
 
Quoiqu'il en soit, après le feu vert reçu de l'agence de contrôle, Electrabel avait décidé immédiatement de relancer Tihange 2 et Doel 3. Mais on ne redémarre pas une centrale comme un fer à repasser. Le processus est enclenché depuis deux semaines. Il faut recharger le combustible. Plusieurs centaines d'opérations de contrôle sont nécessaires. Et Electrabel ne veut évidemment prendre aucun risque...
 
Selon le porte-parole de la centrale de Tihange, tout se déroule comme prévu mais il est difficile de préciser le moment exact de la relance du réacteur.
 
L'Agence de Contrôle nucléaire précise toutefois que le redémarrage sera assorti de contrôles renforcés parce que les réacteurs sont à l'arrêt depuis presque un an. Et qu'un nouvel examen de sécurité est prévu après 18 mois d'exploitation.

RTBF et agences
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK