Écoles, contacts, commerces... : voici les règles du "confinement plus strict" annoncé par le comité de concertation

Le Comité de concertation s’est entendu ce vendredi sur une série de nouvelles mesures, plus restrictives afin de lutter contre la propagation de coronavirus dans notre pays. Le Premier ministre ainsi que les ministres-président des différentes régions du pays se sont exprimés pour faire le point et clarifier les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus. Des mesures uniformes qui concernent cette fois-ci tout le pays.


►►► À lire aussi : La Belgique se reconfine : voici toutes les mesures décidées par le comité de concertation


"Notre pays se trouve dans une situation d’urgence sanitaire, la pression sur nos hôpitaux est énorme aujourd'hui, a entamé le Premier ministre. Le personnel soignant déploie des efforts maximum pour sauver des vies chaque jour ils mènent une bataille. Dans bon nombre d'hôpitaux le seuil de pénibilité a déjà été dépassé."

"D’ici la mi-novembre il y aura 10.000 personnes atteintes du Covid dans nos hôpitaux et 2800 d’entre elles se trouveront en soins intensifs à un degré différent d'intensité." Comme il l’a déjà évoqué lors des précédentes conférences de presse du comité de concertation, Alexander de Croo a précisé que la seule solution pour les Belges est aujourd’hui la limitation des contacts sociaux. "Il n'y a qu'une seule solution qui est possible aujourd'hui et ce choix sera d'être unis entre nous et de se mettre derrière notre personnel soignant. Pour éviter que le personnel soignant ou les hôpitaux s'effondrent dans les semaines à venir.

Pour faire fléchir la courbe, le Premier a estimé qu'il n'y avait qu'une solution. "Cette solution c'est de limiter au maximum les contact sociaux entre nous, aussi brièvement que possible mais aussi longtemps qu'il le faudra.", a-t-il ajouté.

"Après une concertation approfondie avec des scientifiques et avec le commissaire Covid-19, le comité de concertation a décidé de passer à un confinement plus sévère avec des règles identiques pour l’ensemble du territoire", a entamé le Premier ministre avant d’énumérer les nouvelles règles.

CONTACTS

C'est la règle du contact unique qui devient la norme. Exit la règle des quatre. "Nous ne pouvons plus inviter qu’une seule personne à la fois chez nous et cette personne sera le contact rapproché", a expliqué le chef du gouvernement.


►►► À lire aussi : Nouvelles mesures contre le coronavirus en Belgique : "un reconfinement plus strict", réduction des contacts et maintien du couvre-feu


Plus tard dans la conférence de presse, le ministre président wallon, Elio Di Rupo a précisé qu'une exception à cette règle du contact unique existe pour les personnes seules. Elles peuvent recevoir chez elles deux personnes, mais pas en même temps. "Ce sont des personnes seules qui méritent des contact plus importants", a-t-il précisé en parlant d'un "confinement sans isolement".

À l’extérieur, les Belges peuvent toujours rencontrer 4 personnes, pour une promenade ou s’aérer l’esprit, par exemple. Toutefois, il est indiqué de porter le masque et d’appliquer la distanciation sociale d’1,5m avec ces personnes que nous rencontrons à l’extérieur.


►►► À lire aussi Coronavirus en Belgique : le comité de concertation maintient l'ouverture des frontières


Les enterrements sont limités à 15 personnes maximum. Les réceptions à l’issue des enterrements ne seront plus permises "sinon nous serons trop proches les uns des autres".

FERMETURE DES COMMERCES NON-ESSENTIELS

"Tous les commerces non-essentiels devront fermer", a indiqué le Premier. Cela veut dire qu’on ne pourra plus se rendre dans ces magasins. Il a précisé que le "à emporter" sera toujours possible, tout comme la livraison.

"On peut commander sur des sites étrangers mais je voudrais lancer un appel pour utiliser les sites de nos propres commerçants, je crois qu'ils méritent d'être soutenus", a ensuite ajouté le ministre président Flamand, Jan Jambon.


►►► À lire aussi : Comité de concertation : Les commerces non-essentiels devront fermer leurs portes à partir du lundi 2 novembre, et ce jusqu’au 13 décembre


Même mesure pour les commerces de "contact non médicaux". Cela concerne les salons de coiffure, d’esthétique ou de soins.

Les magasins d’alimentation restent quant à eux ouverts. "Pas de raison de faire des provisions massives", a précisé Alexander De Croo. Tout comme les services publics.

Les restaurants et les bars dans les hôtels devront fermer mais les repas pourront encore être emportés dans la chambre. Il s'agit d'une mesure additionnelle à la fermeture des bars et restaurants annoncée le 16 octobre. Les restaurants d’hôtels étaient une exception à cette mesure. Le comité de concertation met donc fin à cette exclusive.

Les parcs de vacances seront fermés à partir du 3 novembre et jusqu’à cette date, les activités dans les bars et restaurants seront fermés dans ces endroits.

FERMETURE DES ÉCOLES

Les écoles seront fermées jusqu’au 15 novembre. Les enfants ne reprendront le chemin des établissements scolaire que le lundi 16 novembre prochain.


►►► À lire aussi : Comité de concertation : les écoles resteront fermées jusqu’au lundi 16 novembre


Pour l'enseignement fondamental, à partir du 16 novembre, les cours reprendront en présentiel, tout comme pour les élèves du premier degré du secondaire (1ère, 2ème secondaire). 

Pour le 2ème et 3ème degré, à partir du 16 novembre, l'enseignement sera en présentiel à 50% "au maximum" et cela jusqu'au premier décembre minimum. Le premier décembre, une évaluation sera mise en place pour une éventuelle prolongation.

Pour l'enseignement supérieur, l'enseignement à distance sera la norme jusqu'à la fin de l'année. Pour les 1ère bac, le présentiel pourra "partiellement" reprendre à partir du 1er décembre.

TÉLÉTRAVAIL

"C’est un confinement mais qui permet aux usines de tourner", a précisé le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke.

Les entreprises peuvent toujours fonctionner mais le télétravail devient obligatoire. S’il n’est pas possible de travail à distance c’est le port du masque et la ventilation qui doivent être garantis.

Les entreprises pourront continuer à travailler mais les règles devront être appliquées.

MESURES ÉCONOMIQUES RENFORCÉES

"Ces mesures ont un coût économique très lourd", a concédé Alexander De Croo. Il assure que "les différents gouvernements mettront tout en œuvre pour soutenir" les entreprises forcées de fermer leur portes dès lundi.

"Nous n’allons laisser personne sur le bord du chemin", assure le Premier.

Ces nouvelles mesuresne sont pas une mise à jour des précédentes mesures annoncées à l'issue des comités de concertations, elles s'ajoutent aux mesures annoncées précédemment. Elles concernent le sport, la culture et la jeunesse, entre autres.

Journal télévisé de 19h30 le 30/10 :

Le confinement devient plus strict en Belgique. Voici les nouvelles mesures en application à partir du lundi 2 novembre, jusqu'au 13 décembre. Tous les détails https://bit.ly/3jCD8Dy

Posted by RTBF Info on Friday, 30 October 2020
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK