Nouvelle demande d'autorisation pour une "Boum 3" introduite auprès de la zone de police de Bruxelles-Ixelles

Une nouvelle demande d'autorisation pour une "Boum 3" introduite auprès de la zone de police de Bruxelles Ixelles
Une nouvelle demande d'autorisation pour une "Boum 3" introduite auprès de la zone de police de Bruxelles Ixelles - © Tous droits réservés

L’organisateur "l’Abîme" introduit une nouvelle demande d’autorisation auprès de la zone de police Bruxelles-Ixelles pour organiser samedi 29 mai à 14 heures un nouveau rassemblement au Bois de la Cambre. Dans son texte de demande d’autorisation, Dave Monfort, coordinateur de "l’Abîme" mentionne le même motif que celui relatif à la Boum 2 à savoir l’état psychologique des jeunes en l’absence de contacts sociaux depuis 1 an de confinement. Et d’évoquer "experts et études attestant de risques de contamination quasi inexistants à l’extérieur".

La Justice aura statué sur la légalité des mesures Covid

Et de solliciter dans la foulée une autorisation de pouvoir se rassembler en extérieur à défaut de le faire en intérieur en raison de la crise sanitaire et cela en invoquant le droit constitutionnel à se rassembler. Entretemps, la cour d’appel de Bruxelles aura prononcé son arrêt sur la légalité des mesures Covid après la réouverture des débats le 18 mai.

Impossible dès lors de dire si le rassemblement annoncé pourra se dérouler avec l’autorisation de la Ville de Bruxelles et dans l’affirmative selon quelles conditions. Rappelons que l’intervention policière intervenue samedi pour disperser le rassemblement en fin d’après-midi s’appuyait sur le fait que celui-ci était interdit à défaut d’autorisation accordée par le pouvoir local et le fait que les mesures sanitaires n’étaient pas ou plus respectées, à savoir le maintien de la "bulle de 10" lors du rassemblement.

Tout entreprendre à l'avenir pour protéger les participants respectant les consignes

Un nouveau rassemblement est-il concevable sans la mise en place d’un dialogue entre organisateur, zone de police et Ville de Bruxelles ? Comme l’indiquait un participant dans la discussion bilan qui se prolonge sur un fil Telegram dédié : "Il faut retenir les leçons ! Si on refait une boum 3 sans rien changer ça repartira en vrille". L’alternative voudrait voir lors d’une troisième version de la Boum, un rassemblement apaisé garantissant de manière concertée à la fois l’expulsion des éléments perturbateurs venus pour se défouler sur la police et la protection des participants pacifiques.

Sur le même sujet...

JT du 02/05/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK