Nouvelle bisbille entre les ministres flamand et fédéral de la Mobilité

Nouvelle bisbille entre les ministres flamand et fédéral de la Mobilité
3 images
Nouvelle bisbille entre les ministres flamand et fédéral de la Mobilité - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), a dénoncé le "fédéralisme de blocage" que pratique selon lui son homologue fédéral, François Bellot, en invoquant cette fois la question de la suppression du délai d'attente de trois ans imposé aux candidats conducteurs pour obtenir un permis de conduire définitif.

Ben Weyts a, en tant que ministre flamand s'estimant compétent pour cette matière, préparé un texte qui abroge cette disposition et comptait le faire publier dans les prochains jours dans le Moniteur. Mais François Bellot (MR) s'est adressé au Conseil d'Etat, jugeant que cette question relevait du fédéral.

"Fédéralisme de blocage", a commenté Ben Weyts, d'abord dans le journal 'Het Laatste Nieuws', dans un communiqué de presse ensuite. "Nous sommes entre-temps habitués au fait que le ministre Bellot traîne le gouvernement flamand devant le Conseil d'Etat en raison des dépassements présumés de compétence. Sept procédures différentes sont en cours", a ajouté le ministre nationaliste.

Ben Weyts a également accusé François Bellot d'aller "encore une étape plus loin", en rendant la suppression du délai d'attente de trois ans pour qui dispose d'un permis de conduire provisoire "impossible à réaliser sur le terrain".

Selon lui, les villes et les communes ont toujours besoin du système informatique (fédéral) Mercurius pour pouvoir décerner un nouveau permis de conduire provisoire. "M. Bellot refuse pertinemment d'adapter Mercurius", a poursuivi le ministre N-VA, parlant de "désobéissance politique".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK