Taxe kilométrique: nouvelle action en justice de l'UPTR, au pénal cette fois

Les plaques de tous les véhicules, y compris les automobiles, sont scannées pour être triées par la suite.
Les plaques de tous les véhicules, y compris les automobiles, sont scannées pour être triées par la suite. - © ANTHONY DEHEZ - BELGA

L'Union Professionnelle du Transport et de la Logistique (UPTR) entend lancer une nouvelle action en justice contre la taxe kilométrique, en attaquant celle-ci au pénal cette fois. C'est une info RTBF.

Les chauffeurs de poids lourds doivent, pour rappel, s'acquitter de cette taxe depuis le 1er avril. Plusieurs actions en justice sont déjà en cours.

Etre géolocalisé en permanence est une atteinte à la vie privée

L’UPTR dénonce depuis des mois des problèmes techniques récurrents et un système de facturation trop complexe. Mais pour cette nouvelle plainte, l’Union Professionnelle se base sur un nouvel argument : celui de la protection de la vie privée.

Grâce à un système de boîtier embarqué, le trajet des camionneurs est enregistré. Cela permet de calculer la redevance qu'ils devront ensuite payer. Pour Michaël Reul, le secrétaire général de l'UPTR, être géolocalisé en permanence est une atteinte à la vie privée, d'autant plus que les camionneurs ne seraient pas les seuls concernés.

Le système scanne en effet les plaques de tous les véhicules avant d’opérer une sélection. Certains automobilistes auraient ainsi eu la surprise de recevoir chez eux une amende destinée aux camions.

Des dysfonctionnements isolés selon la société Satellic

La société Satellic, qui exploite le système, dément fermement et affirme que les plaques des automobilistes ne sont pas systématiquement flashées. La société se défend en expliquant que cela a en effet pu arriver mais qu’il s’agirait plutôt de dysfonctionnements isolés.

Pour l’Union des Transports, manifester le mécontentement des transporteurs devant cette taxe imposée est à présent une question de fierté, d’autant plus que la vie privée n'est que l'un des angles d'attaque de l’UPTR devant les tribunaux.

Un combat que l’Union Professionnelle continue de mener dans l’espoir qu’un jour la justice reconnaisse que ce qui a été fait, tel qu’il a été fait, n’était pas la bonne manière de travailler.

Un retrait pur et simple du système est toutefois aujourd'hui improbable, et l’UPTR le sait bien. Pour l’instant, l'objectif de l'organisation est plutôt d'avoir le dernier mot.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK