Nouveaux moyens débloqués pour lutter contre le radicalisme

Le soutien complémentaire visé par cette politique d'impulsion a pour objectifs de renforcer l'expertise actuelle en mettant les connaissances existantes à la disposition d'autres entités.
Le soutien complémentaire visé par cette politique d'impulsion a pour objectifs de renforcer l'expertise actuelle en mettant les connaissances existantes à la disposition d'autres entités. - © THIERRY ROGE - BELGA

Le Conseil des ministres a approuvé vendredi un projet d'arrêté royal relatif à la mise en oeuvre d'une "politique d'impulsion unique" en vue de la mise en place de projets pilotes visant à "maîtriser la radicalisation violente" et à "lutter contre le radicalisme". Dix communes sont concernées pour un montant total d'un million d'euros.

De nombreuses communes

Dans le détail, 150 000 euros iront à la ville d'Anvers et autant à la commune bruxelloise de Molenbeek, qui a défrayé la chronique ces derniers jours alors que plusieurs des terroristes présumés des attentats de Paris en sont originaires. 125 000 euros iront à Vilvorde, ville d'où sont partis de nombreux combattants pour la Syrie. 100 000 euros seront destinés à Verviers, également épinglée ces derniers pour la mise au jour sur son territoire du phénomène du radicalisme (un attentat y a été déjoué en janvier). 100 000 euros iront à Malines et autant à la ville de Bruxelles, 75 000 euros à Maaseik, 75 000 euros à Anderlecht et 50 000 euros à Liège. Le 23 octobre dernier, des décisions similaires avaient été prises pour Genk (100 000 euros), St-Gilles (100 000 euros), Charleroi (100 000 euros), Courtrai (75 000 euros) et Menin (50 000 euros).

Le soutien complémentaire visé par cette politique d'impulsion a pour objectifs de renforcer l'expertise actuelle en mettant les connaissances existantes à la disposition d'autres entités qui sont confrontées à la même problématique et à viser une coordination au niveau supralocal, selon le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK