"Nous ne voulons pas que personne n'aille à Marrakech, nous voulons la clarté", dit De Roover

"Nous ne voulons pas que personne n'aille à Marrakech, nous voulons la clarté", dit De Roover
"Nous ne voulons pas que personne n'aille à Marrakech, nous voulons la clarté", dit De Roover - © ERIC LALMAND - BELGA

"Notre position n'est pas que personne n'aille à Marrakech, mais bien que quelqu'un y dise explicitement que nous n'approuvons pas le Pacte" des Nations unies sur les migrations, a commenté le chef de groupe N-VA Peter De Roover jeudi sur Radio 1 (VRT).

"Je pars du principe que le Premier ministre sera clair tantôt à la Chambre", lors du débat sur la proposition de résolution soutenant l'approbation par la Belgique du texte onusien, que la N-VA est la seule formation à refuser au sein du gouvernement Michel, et qui est soutenue par une majorité de rechange.

"On y verra plus clair ce soir"

"Si le Premier ministre est ambigu" sur l'absence de soutien du gouvernement à ce Pacte, "alors je pense que cela figurera en haut de l'agenda demain (vendredi) au conseil des ministres", a ajouté M. De Roover.

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) s'est lui aussi exprimé brièvement sur la crise. "Je pense que le Premier ministre recevra de notre parti cet après-midi tout le soutien qu'il mérite dans ce combat que nous menons ensemble. On y verra plus clair ce soir", a-t-il dit sur Radio 1.

Le ministre a rappelé que le CD&V avait déjà été contourné deux fois, sur la loi avortement et sur l'euthanasie pour enfants. "Nous pouvons donc de temps en temps vivre avec une majorité composée d'autres partis, si cela peut servir l'intérêt du pays et que les divergences d'opinion ne sont pas insurmontables. A ces moments-là, ce n'était pas pour nous une raison de quitter le gouvernement."

Journal télévisé 05/12/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK