"Nous allons vers une évidente privatisation de la Justice"

"On va vers une évidente privatisation de la Justice. Je dirais que si le gouvernement avait la possibilité de se dessaisir définitivement de tout le volet judiciaire, je pense qu'il le ferait allègrement!" Ces mots sont ceux de Bruno Dayez, avocat pénaliste. Des mots durs qui trahissent une inquiétude partagée par nombre de ses collègues. 

Le gouvernement fédéral a décidé d'offrir une déductibilité fiscale pour l'assurance protection juridique. Cette mesure s'ajoute à la mise en place de frais forfaitaires pour toute action en Justice (mesure imaginée pour financer l'aide juridique aux plus défavorisés). Et cette double mesure fait réagir du côté des avocats.

Au micro d'Arnaud Ruyssen dans Soir Première, Bruno Dayez a évoqué un "dysfonctionnement joyeux" à venir "parce qu'on est de plus en plus dans les mains du privé". 

Autre inquiétude exprimée par Bruno Dayez, la possible "mainmise des compagnies d'assurances" sur le travail des avocats. "Je n'ai rien contre un tarif imposé mais (...) en quelque sorte, on nous spolie de nos prérogatives au motif que les assurances, bien entendu, considèreront que nous coûtons trop chers."

Maurice Krings, avocat et administrateur d'avocats.be, partage l'inquiétude de Bruno Dayez: "Il est clair que nous allons vers une privatisation de la Justice. On a surtout un gouvernement qui a décidé d'appliquer de manière linéaire des réductions budgétaires. Chaque département voit son budget diminuer. On arrive à ce constat (...), on risque de voir une disparition de la Justice dans toute une série de secteurs. Les gens n'auront plus accès à la Justice, c'est clair."

"La justice ne fonctionne déjà plus à deux vitesses mais à trois, quatre, cinq vitesses. L'adage qui dit que selon que vous êtes puissant ou misérable (les jugements de cour vous rendront blanc ou noir, ndlr.) est d'autant plus d'actualité qu'il y a un quart de siècle.

Va-t-on vers une privatisation de la Justice? Regardez le débat d'Arnaud Ruyssen avec Bruno Dayez et Maurice Krings:

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir