Nos militaires et nos F16 ont-ils participé à une bavure en Libye ?

Bavure militaire en Libye
Bavure militaire en Libye - © RTBF

La Belgique est-elle impliquée dans une bavure militaire en Libye, provoquant la mort de civils ? Le Pentagone confirme mais le ministre de la défense Peter De Crem nie et parle plutôt d'une erreur de communication des américains.

Des images fournies par la Défense belge montrent pour la première fois les frappes des F16 belges en Libye. Celles-ci semblent démontrer la précision chirurgicale des interventions belges : on y voit un chasseur libyen et un abri pour avions, ciblés et touchés.

Mais dans le même temps, des journalistes ont été autorisés par le pouvoir de Kadhafi à filmer les conséquences du bombardement d'un dépôt de munitions à Mizdah. Une personne au moins serait morte, et les blessés se compteraient par dizaines à cause des dégâts sur un hôpital voisin provoqués par ces fameuses frappes, mais ce premier bilan est impossible à vérifier à l'heure actuelle. 

Au départ les Américains prétendaient, carte à l'appui sur le site du Pentagone, que les Belges avaient participé au bombardement de ce dépôt de munitions. Sans précision de date, d’heure ou de lieu, les images ne permettent évidemment pas de se faire une idée précise de ce que représentent ces frappes, et qui plus est, le ministre De Crem dément : "que ça plaise ou non", disait-il ce jeudi à la Chambre, "il n'y a pas eu de bavure des F16 belges en Libye. D'ailleurs, un démenti à ce propos a été envoyé par le Pentagone".

Confusion avec des F16 norvégiens ?

Il se précise effectivement, que les américains auraient confondus nos F16 avec des F16 norvégiens. Depuis quelques heures d'ailleurs, le Pentagone précise plutôt ceci : "les F-16 belges ont attaqué des cibles au sol séparées dans les environs de Mizdah, et ce pour renforcer le maintien de la zone d'exclusion aérienne". Voilà qui correspond à la mission belge, néanmoins certains députés réclament davantage de transparence pour évaluer si la Belgique respecte bien la résolution de 1973 sensée protéger les civils qui dans ce cas-ci ne sauront peut-être jamais par qui ils ont été bombardés.  

I.L. avec Nathalie Guilmin

 

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir