Nomination à Linkebeek: "Une décision relativement cohérente"

"Le Conseil d'État, dans ses arrêts, a estimé que M. Thiéry n'était pas la personne qui devait être nommé, M. Thiéry ayant perdu à deux reprises devant le Conseil d'État."
"Le Conseil d'État, dans ses arrêts, a estimé que M. Thiéry n'était pas la personne qui devait être nommé, M. Thiéry ayant perdu à deux reprises devant le Conseil d'État." - © Tous droits réservés

Le conseiller communal néerlandophone Eric De Bruycker (Prolink) a été nommé bourgmestre de Linkebeek par la ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA). Ce membre de l'opposition a annoncé qu'il acceptait cette désignation, mais sous certaines conditions.

Une décision qui interpelle et provoque de nombreuses réactions d'indignation dans le monde politique, mais qui, pour le constitutionnaliste Christian Behrendt, n'est toutefois pas une surprise. Le Conseil d'État est, rappelle-t-il, du côté de la ministre flamande.

"La décision ne me surprend pas outre mesure, commente le constitutionnaliste Christian Behrendt. Elle est, au fond, relativement cohérente. Une commune doit avoir un bourgmestre, et il appartient aussi à un ministre des Affaires intérieures dans une Région de veiller à ce qu'une commune ait un bourgmestre. C'est à la majorité communale de proposer le bourgmestre, mais, en l'occurrence, la majorité communale dans cette commune a systématiquement proposé M. Thiéry."

"Il s'avère toutefois que le Conseil d'État, dans ses arrêts, a estimé que M. Thiéry n'était pas la personne qui devait être nommé, M. Thiéry ayant perdu à deux reprises devant le Conseil d'État. À partir de ce moment-là, et au vu du fait qu'un autre candidat a décliné, la ministre peut s'adresser encore à d'autres personnes, et, s'il le faut, le cas échéant, à la minorité puisque la commune doit avoir un bourgmestre. Et si la majorité persiste à représenter systématique M. Thiéry, cela conduit la ministre dans une situation où la désignation d'un membre de l'opposition devient plaidable."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK