Nobel: Robert Brout, l'autre physicien belge à l'origine du boson

L'autre co-découvreur du boson, Robert Brout, était devenu belge
L'autre co-découvreur du boson, Robert Brout, était devenu belge - © AFP PHOTO / CERN

Le physicien belge Robert Brout, né en 1928 et décédé en 2011, est l'autre physicien belge qui a travaillé et donné son nom au fameux mécanisme de Brout-Englert-Higgs considéré par les physiciens comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière, soit la particule qui donne leur masse à d'autres particules élémentaires selon la théorie dite du "Modèle standard". Il était né en 1928 à New York et avait décroché un doctorat en physique à l'université de Columbia en 1953, rappelle le site internet du CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, basée en Suisse.

Devenu professeur à l'université américaine de Cornell, dans l'Etat de New York, Robert Brout y rencontre François Englert, autre physicien belge qui deviendra son ami et avec qui il entame une longue collaboration scientifique.

En 1961, il arrive à Bruxelles avec sa famille et est engagé comme professeur à l'Université Libre de Bruxelles (ULB). Avec Englert, il y dirigera le Service de Physique théorique.

En 1964, Robert Brout publie avec François Englert un article intitulé "Broken Symmetry and the Mass of Gauge Vector Mesons" dans lequel ils formulent une théorie sur le mécanisme de brisure de symétrie. Le boson scalaire explique, via ce mécanisme, pourquoi certaines particules ont une masse et d'autres pas. Ils précédèrent ainsi de peu Peter Higgs et le trio américano-britannique composé de Gerald Guralnik, Carl Richard Hagen et Thomas Kibble. Ces chercheurs sont tous arrivés indépendamment aux mêmes conclusions la même année.

Ses travaux furent récompensés par plusieurs prix, le Prix de la Société européenne de physique, le prix Wolf et le prix Sakurai.

Une personnalité chaleureuse et enthousiaste

Robert Brout, dont la personnalité chaleureuse et enthousiaste a marqué beaucoup d'étudiants, a contribué de façon importante aux avancées réalisées en physique théorique. On retiendra aussi son travail pionnier en cosmologie.

Il est décédé le 3 mai 2011 dans sa maison de Linkebeek, en périphérie bruxelloise.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK