Neuf pays suspendent leurs importations de porc belge: "Il y en aura d'autres", prévient Denis Ducarme

Neuf pays ont suspendu leurs importations de porc belge suite à la détection de plusieurs cas de peste porcine africaine chez des sangliers dans le sud de la province du Luxembourg ces derniers jours. "Il y en aura d'autres", prévient Denis Ducarme (MR), ministre fédéral de l'Agriculture. "Dans le cadre de l'accord bilatéral lié au commerce du porc, ces pays considèrent que si la Belgique est frappée, les exportations doivent stopper", explique Denis Ducarme au micro de Soir Première. "Nous sommes en train d'évaluer avec l'Afsca la liste des pays concernés. Mais neuf, c'est un chiffre en deçà de ce que nous aurons au final", ajoute-t-il.

Pour l'instant, la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, la Biélorussie, le Mexique, les Philippines, l'Afrique du Sud, le Japon et Singapour ont ainsi suspendu leurs importations de porc belge. "Près de 94% de notre exportation est intra-européenne et là, il n'y a pas d'embargo possible," annonce Denis Ducarme. Mais au niveau de l’exportation extra-européenne, "ça va faire un coût important" admet-il. Ainsi, "nous sommes en train d'étudier les pistes de soutien au secteur". 

Pas d'exploitation de porc frappée par le virus

Aujourd'hui, "nous n'avons pas d'exploitation de porc frappée par ce virus", rappelle le ministre fédéral de l'Agriculture, seuls quelques sangliers ont été détectés porteurs de la peste porcine. "Nous continuons d'avoir une surveillance accrue, mais aujourd'hui la filière est indemne."

"Si des exploitations sont frappées, vous n'aurez pas d'embargo européen", explique-t-il, mais "vous aurez des opérateurs - pas des Etats - qui décideraient de ne plus commercer avec nos exploitants."  

"Lorsqu'un pays comme la Belgique est frappé par le virus de la peste porcine, il lui faut deux ans, parfois trois, pour retrouver un statut indemne aux yeux d'autres pays avec lesquels il commerce", prévient par ailleurs Denis Ducarme, qui rassure: "Il y a une coopération qui fonctionne très bien avec les entités fédérées et avec la commission européenne. Notre volonté est d'éradiquer le plus rapidement possible le virus de notre pays. "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK