#Nettoyer le parc Maximilien: Charles Michel recadre Theo Francken, qui doit "être attentif" à son vocabulaire

Le Premier ministre Charles Michel a encore une fois dû recadrer son secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, qui dans un post Facebook polémique, avait appelé à "nettoyer" (#opkuisen) le parc Maximilien. Lors du Conseil des ministres de ce vendredi, il a ainsi pointé le "vocabulaire inadéquat" de Theo Francken, l'appelant à y être plus attentif. "Chacun doit être attentif, doit être précis quand on s'exprime, dans ces matières-là également" a-t-il déclaré.

Mercredi matin, en livrant sur Twitter un état des lieux des opérations de police qui, depuis la rentrée, visent à l'interpellation de migrants sans titre de séjour valable, y compris des enfants, au parc Maximilien à Bruxelles ou à la gare du Nord, le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken avait affublé son tweet du hashtag "opkuisen" (nettoyer). Il a effacé ce message après de nombreuses critiques dénonçant un registre langagier d'extrême droite.

Pas nettoyer des gens, "mais des problèmes"

Le lendemain, Theo Francken s'est félicité dans un nouveau tweet de ce que le gouvernement aura bientôt "nettoyé l'immense arriéré de régularisation". Il ne s'agissait donc pas de "nettoyer des gens, mais des problèmes", a justifié le nationaliste flamand. Cette explication n'a guère convaincu, jusque dans la coalition gouvernementale, où Alexander De Croo (Open Vld) et Koen Geens (CD&V, relayant un tweet de son président de parti Wouter Beke) ont critiqué leur collègue.

Interrogé vendredi dans De Ochtend (VRT), Bart De Wever a fait sienne l'interprétation selon laquelle Theo Francken ne parlait pas de personnes mais de problèmes à nettoyer. Mais ses termes sont restés ambigus: "si l'on laisse aller (cette situation), alors on en arrive à un Calais et on en arrive à un nettoyage", a affirmé Bart De Wever, évoquant les démantèlements des camps de migrants dans cette ville du Nord de la France. "Car les Français ont, à un certain moment, réellement nettoyé Calais parce que c'était intenable."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir