Négociations fédérales : Bouchez veut continuer à négocier, réunion au siège de l'Open VLD pour "rétablir la confiance"

Georges-Louis Bouchez (MR), Paul Magnette et Joachim Coens (CD&V), Egbert Lachaert (Open VLD) et Conner Rousseau (sp.a)
3 images
Georges-Louis Bouchez (MR), Paul Magnette et Joachim Coens (CD&V), Egbert Lachaert (Open VLD) et Conner Rousseau (sp.a) - © BELGA

Suite aux importantes tensions politiques de ces derniers jours, notamment autour du président du MR, Georges-Louis Bouchez, des discussions en "bilatérales" ont été menées dans la soirée au siège de l’Open VLD, à Bruxelles-Ville. Vers 23h, les derniers présidents de partis présents se sont quittés. 

Ont été conviés dans les bureaux du préformateur et président des libéraux flamands Egbert Lachaert, Conner Rousseau (l’autre préformateur, président du sp.a), Paul Magnette (PS) et Joachim Coens (CD&V). Egbert Lachaert a confirmé au sortir des discussions sa volonté de "travailler à rétablir la confiance". Les rencontres se poursuivront demain (mercredi) matin, a-t-il également précisé.  

Peu avant 22 heures, c'est le président du PS qui sortait des bureaux des libéraux flamands. Voici sa réaction :

"Le but est de rétablir la confiance", affirme le président du parti socialiste.  

Il faut en sortir. Il faut absolument que d'ici le 1er octobre on ait une solution 

Paul Magnette de déclarer que les présidents des partis présents (les écologistes n'ont pas été conviés pour le moment, ils le seront demain, vraisemblablement avant 9h) se sont livrés à une "analyse des raisons pour lesquelles il n'y a pas eu de confiance ces derniers temps (...) et comment faire pour que cela ne se reproduise plus". A la question d'un possible "signal fort" envoyé par le président du MR, Georges-Louis Bouchez, en difficulté avec les autres présidents de partis, Paul Magnette de répondre, sourire au lèvres : "On y travaille"

En ce début de soirée ce mardi 22 septembre, interviewé en exclusivité par nos équipes, le président du MR a signifié rester à la table des négociations. Georges-Louis Bouchez sortait d’une réunion au siège de l’Open VLD avec Egbert Lachaert, le président des libéraux flamands et préformateur. A la question : "Les discussions vont-elles reprendre à sept ?", le libéral francophone, très décrié dans la presse notamment par les observateurs flamands, répond "si on veut faire un gouvernement on n’aura pas le choix".


►►► Lire aussi : Georges-Louis Bouchez va-t-il réussir à échouer ?


Retrouvez notre interview ci-dessous :


A lire aussi : Formation fédérale : pour Johan Vande Lanotte, "restaurer la confiance est essentiel"


Et Georges-Louis Bouchez de ne pas répondre sur les entrevues ayant eu lieu cette après-midi, mais de préciser que "le climat est très bon, et il l’a toujours été avec l’Open VLD. Pour le reste, on doit être des professionnels. Les questions de personnes ne doivent pas prendre le pas sur le fond".

Direct dans notre JT de la mi-journée :

Réunion Magnette/Rousseau/Lachaert/Coens

Pendant ce temps, pour sortir de la crise, Paul Magnette (PS) et les deux préformateurs, Conner Rousseau (sp.a) et Egbert Lachaert (Open VLD) sont entrés une réunion ensemble (toujours au siège de l’Open VLD) ce soir afin de définir un "périmètre" pour définir un périmètre de discussion à proposer à Georges-Louis Bouchez.


A lire aussi : Conner Rousseau sur les négociations fédérales : "Arrêtons de jouer avec les pieds des Belges, la récréation est terminée"

A lire aussi : Bart De Wever sur la Vivaldi : "Les amis bleus devront se mettre à genoux, ouvrir la bouche et avaler tout ce qu’il faudra"


Joachim Coens, le président du CD&V, est lui, arrivé en cours de soirée (vers 21h30) au siège de l’Open VLD.

Ce lundi, les deux préformateurs avaient été reçus par le Roi pour faire rapport de leur mission, après une journée de négociations difficiles, au lendemain d’un week-end où les négociations entre les sept partis ont calé. "Les préformateurs ont remis leur démission au Roi qui a refusé et leur a demandé de poursuivre leur tâche. Le Roi demande à tous les partis concernés de rétablir au plus vite la confiance. Les préformateurs feront à nouveau rapport au Roi au plus tard le mercredi 23 septembre", a-t-on pu lire dans le communiqué du Palais. La soirée de ce mardi et la journée de ce mercredi seront donc cruciales pour la Vivaldi.


A lire aussi : Négociations fédérales : l’abîme appelle l’abîme


 

Georges-Louis Bouchez, après sa discussion le préformateur Open VLD, s’est lui rendu à l’ULB pour une conférence sur l’islam politique en Belgique. Il a cependant dû écourter son intervention après été rappelé "pour des raisons impérieuses", vers 20h30. 

Reportage sur la personnalité du président du MR, dans notre 19h30:

Question en prime se penchait sur la situation politique au fédéral, ce mardi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK