Négociations fédérales: le PS et la N-VA doivent se parler, estime Patrick Dewael, président de la Chambre

Patrick Dewael, président de la Chambre
2 images
Patrick Dewael, président de la Chambre - © RTBF

Patrick Dewael (Open Vld) a été réélu jeudi président de la Chambre, tous les députés ont voté en sa faveur, à l'exception des élus N-VA et Vlaams Belang. Mais il ne faut pas y voir une préfiguration d'une éventuelle future coalition fédérale, dit-il, interrogé sur La Première. La majorité qui s'est formée pour élire le président de l'assemblée "n'a rien avoir avec le processus de formation d'un gouvernement, on ne parle du contenu d'un programme. Il y a des informateurs qui font leur mission et qui feront leur rapport au Roi".

A propos du travail de Bart De Wever qui tente de former un gouvernement régional flamand en discutant avec le Vlaams Belang, Patrick Dewael déclare : "Il doit former un gouvernement en essayant d'avoir une majorité. Mon parti a clairement dit avant les élections qu'il ne voulait pas gouverner avec le Vlaams Belang. C'est un parti d'extrême droite, un parti qui veut le séparatisme, qui veut quitter l'Europe".

"J'ai toujours été d'avis qu'il fallait débattre avec le Vlaams Belang. Il faut démontrer que leurs choix sont faux. Ils sont de plein droit dans les commissions, et au bureau de la Chambre. Pour le reste, mon parti est très clair : nous ne voulons pas gouverner avec eux", même pas dans l'hypothèse où ils soutiendraient de l'extérieur un gouvernement minoritaire. "Il est possible en Flandre de former une majorité politique, nous demandons au formateur de mettre quelque chose sur la table".

 

Le PS et la N-VA doivent se parler

Patrick Dewael poursuit : "Je constate que le PS et la N-VA restent les partis les plus grand dans leur Région, mais ils ont tous les deux pas mal perdu aussi. Je crois qu'ils essaient de gagner un peu de temps (bien qu'il n'y ait pas beaucoup de temps à perdre) pour démontrer à leur opinion publique qu'ils ont fait le maximum pour éviter de faire un gouvernement avec tel ou tel parti. Mais un jour viendra où on sera bien obligé, dans les Régions et au Fédéral, d'enfin parler du contenu. Au Fédéral, je suis d'avis qu'il y aura un moment nécessaire où les dirigeants des deux grands partis devront se rencontrer". Le PS et la N-VA doivent se parler, "cela me paraît évident, autrement il ne faut pas organiser des élections".

Patrick Dewael prend la présidence de la Chambre alors que le gouvernement est minoritaire depuis plusieurs mois, mais "le parlement ne peut pas prendre la place du gouvernement. Même s'il n'a pas de majorité, le gouvernement peut prendre des mesures nécessaires. Les crédits provisoires ont été votés jusqu'à la fin juillet, donc il faut un nouveau projet que le parlement doit voter avant le 21 juillet. Mais il ne faut pas voter de projet qui aurait des conséquences budgétaires".

Patrick Dewael veut "moderniser" le parlement, par exemple en créant une commission Climat. Et accroître l'implication des citoyens. "Le droit de pétition a été modernisé, je veux mettre cela en œuvre".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK