"L'attitude du PS et d'Écolo à l'égard des libéraux a été profondément choquante" selon Françoise Schepmans

Les négociateurs bruxellois du PS, d’Ecolo, de DéFI, de Groen, de l’Open Vld, de one.brussels-sp.a sont tombés d’accord, au cours de la nuit de mardi à mercredi, sur le texte fondateur d’un nouveau gouvernement en Région bruxelloise. Le MR aurait bien voulu participer à la coalition, mais il en est exclu. "L’éjection du Mouvement réformateur est une déception", explique la députée bruxelloise Françoise Schepmans (MR), interrogée sur La Première. "C’est d’abord une déception pour tous les Bruxellois. Des milliers de Bruxellois ont voté pour le MR pour apporter de l’innovation, des projets et de la prospérité à Bruxelles". Selon elle, les partis de la nouvelle majorité, "et plus particulièrement DéFi ont été inélégants, et ont même manifesté de l’arrogance et du mépris" vis-à-vis du MR en ne prenant pas en compte les volontés des Bruxellois. Croire que Bruxelles, ville-région, puisse vivre de façon isolée, sans tenir compte de la Wallonie, de la Flandre, du Fédéral, et mener son petit chemin, je pense que cela donnera un résultat négatif. Depuis des décennies, Bruxelles est devenue la Région la plus pauvre de Belgique, la région qui a le plus de difficultés. Je pense que les partis sortants ne peuvent pas s’enorgueillir du résultat qu’ils ont obtenu pour Bruxelles."

"On propose aux Écolos de remplacer le cdH"

Le fait que le MR ne participe pas au gouvernement bruxellois "va nécessairement encore plus compliquer les négociations" en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles, "et au Fédéral également" poursuit Françoise Schepmans. Selon son analyse, "c’est véritablement la volonté d’une majorité sortante de poursuivre. Les Écolos ont un peu gagné, donc on propose aux Écolos de remplacer le cdH".

Les négociations pour mettre en place des coalitions en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles se feront de manière "beaucoup plus rudes que normalement parce que l’attitude du Parti socialiste et des Écolos à l’égard des libéraux a été profondément choquante", selon la députée régionale MR.

En matière de mobilité, "la seule mesure phare que propose ce nouveau gouvernement, c’est la zone 30 généralisée sur Bruxelles. Est-ce cela qui va résoudre le problème du climat, de la mobilité en Région bruxelloise ? Je trouve les propositions avancées par cette nouvelle coalition plutôt faibles, que ce soit en termes de mobilité, de développement économique, de logement et de soutien à la classe moyenne".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK