Négociations au fédéral : la mission de Paul Magnette et de Bart De Wever est prolongée, nouveau rapport attendu le 17 août

Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) ont été reçus par le roi Philippe, ce samedi après-midi. Le duo de "préformateurs" a fait un nouvel état des lieux de la recherche d’une formule pour mettre en place un nouveau gouvernement fédéral. La mission des patrons du PS et de la N-VA a été prolongée par le RoiIls sont attendus le 17 août afin de présenter un nouveau rapport. Le Roi invite les partis concernés à faire preuve d’un grand sens des responsabilités afin de pouvoir conclure rapidement un accord de gouvernement.

En attendant, les libéraux du MR et d’Open Vld se sont dit prêts, ce vendredi, à compléter la "bulle des cinq" (N-VA, PS, sp.a, CD&V et cdH), à condition que les éclaircissements soient apportés à la note de travail actuelle. En parallèle, les négociateurs actuels avaient déjà prévu une nouvelle réunion avec les partis verts Groen et Ecolo.

440 jours après les élections du 26 mai 2019. Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) cherchent des sièges supplémentaires pour élargir leur "bulle des cinq" – les cinq partis qui ont déjà promis leur soutien, à savoir N-VA, PS, sp.a, CD&V et cdH – afin de tenter de constituer une majorité au Parlement. La configuration actuelle est trop courte pour constituer une majorité à la Chambre des représentants. 

Tractations bleues et vertes

À cette fin, les préformateurs ont récemment eu des entretiens avec la famille libérale et la famille verte. Mais les Bleus et les Verts ont émis de (solides) réserves sur la note proposée actuellement par la "bulle des 5". Pour l’Open Vld, par exemple, il faut procéder à des ajustements tant économiques qu’institutionnels. Selon les Verts, le document ne constitue pas encore la base "d’une formule avec les écologistes".

Côté vert, le coprésident d’Ecolo, Jean-Marc Nollet, a même qualifié le projet actuellement sur la table d'"antichambre du confédéralisme".

Côté bleu, De Wever et Magnette ont eu ce vendredi une réunion supplémentaire avec les présidents libéraux Georges-Louis Bouchez (MR) et Egbert Lachaert (Open Vld). Suite à cette nouvelle réunion, la famille libérale s’est dite prête à s’engager dans d’autres discussions de fond, mais en retour, elle demande des éclaircissements sur la coalition que les préformateurs ont en tête.

Avec les écologistes, les libéraux ou en minorité ?

Le tandem Magnette-De Wever décidera-t-il de tenter de convaincre les libéraux ou plutôt les Verts ? Ou bien fera-t-il le pari d’un gouvernement minoritaire ? Tant que ces questions ne seront pas éclaircies, les libéraux ont décidé d’observer tout en se disant disponibles.

Au moment où les préformateurs indiqueront clairement qu’ils veulent poursuivre les discussions avec le MR et l’Open Vld, les libéraux se disent prêts à s’asseoir à la table des négociations pour en discuter le contenu.

La question sera alors de savoir dans quelle mesure Paul Magnette et Bart De Wever seront prêts à réécrire leur note pour tenir compte des commentaires et des demandes des libéraux.

Par ailleurs, les libéraux ont rappelé que le MR et l’Open Vld restaient "indissociables", malgré les tentatives de les diviser et de ne faire monter que l’Open VLD dans le futur exécutif.

Il y a urgence à former un gouvernement

Dans une vidéo postée à la suite de cette courte entrevue, Paul Magnette a embrayé sur le communiqué royal autour de l'exigence des responsabilités et de la rapidité:

"Nous espérons former un gouvernement dans les meilleurs délais... Il y a urgence à former un gouvernement..."

En une minute, le Président du PS a inséré à deux reprises la notion de travail: "Nous avons beaucoup travaillé cette semaine...Il y a urgence à former un gouvernement, nous allons y travailler et donner le meilleur de nous-mêmes."

Notons que l'un des deux pré-formateurs évoque la nécessité d'attirer dans les filets gouvernementaux "au moins encore un parti politique."Au moins un. Par conséquent : plusieurs, si possible, mais un seul... si nécessaire.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK