Natura 2000: l'Europe tance les régions et veut des résultats

Natura 2000 a pour mission de protéger des sites et les espèces qu'ils abritent
4 images
Natura 2000 a pour mission de protéger des sites et les espèces qu'ils abritent - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

C’est une demande qui remonte à 1992. Cette année-là, l’Europe souhaite que des zones naturelles soient protégées ainsi que les espèces qu’elles abritent. C’est le réseau Natura 2000. En Wallonie, il recouvre 13% du territoire. Pourtant, après 25 ans, le chantier Natura 2000 n’est toujours pas terminé et l'Europe menace.

A ce jour, seulement 57 sites sur 240 répertoriés sont régis par un arrêté de la Région wallonne. La Région qui a lambiné. C’est l’avis que soutient Lionel Delvaux d’InterEnvironnement Wallonie. On a attendu deux législatures avant de le mettre en place et de l'initier en Région wallonne, explique-t-il. Ensuite, il y a eu des soucis en terme de gouvernance. Donc ça fait deux éléments qui participent à retarder l'ensemble du processus.

Une longue enquête publique...

3ème élément : l’enquête publique. Elle a soulevé près de 18 000 remarques qu’il a fallu gérer. Pour le ministre responsable de la protection de l’environnement, René Collin, c’était en soi une phase longue et indispensable. Je veux qu'on travaille sérieusement, qu'on réponde à chacune et à chacun, déclare le ministre. Il y a les agriculteurs qui sont impactés, il y a le travail en forêt. On doit respecter l'environnement, on doit le protéger. Mais, précise René Collin, on doit aussi le faire en conservant une activité économique durable.

... mais aussi de la négligence

Reste que l’on n’a sans doute pas pris la mesure du travail au moment où il est arrivé sur la table et qu’aujourd’hui, on met les bouchées doubles pour conclure. Dans un an, le dossier devrait être bouclé, selon le ministre. Et il vaudrait mieux ! Lassée d’attendre, l’Europe signale que certains sites, vulnérables, se sont déjà dégradés. Et elle met Belgique et Wallonie en demeure de terminer rapidement un chantier qui aurait dû se clôturer il y a 4 ans. Faute de quoi, elle menace de réclamer des explications devant la Cour de Justice Européenne.

La région bruxelloise tarde aussi à préserver sa biodiversité

La commission européenne vient d'ailleurs de la tancer par l'intermédiaire d'une mise en demeure. La région n'a toujours pas désigné les zones Natura 2000 alors que ces sites doivent être protégés par les états pour maintenir l'habitat et les espèces menacées. Elle aurait pourtant dû le faire il y a plus de 4 ans.

Cette négligence n’est pas sans conséquence. La commune de Boisfort est située en lisière de la Forêt de Soigne. Mario Ninane, naturaliste et président de l'association Bruxelles-Nature, pointe une énorme friche occupée par une faune et une flore très intéressantes. "C’est devenu une grande pelouse en synthétique où il n’y plus ni merle ni pigeon qui vient se poser. On a perdu en biodiversité."

Mario Ninane est convaincu que, si les zones Natura 2000 avaient été désignées en temps et en heure, cette friche n'aurait jamais pu être transformée en terrain de rugby synthétique. Il dénonce le manque de plan de gestion : "On nous invoque qu’il n’y a pas de plan de gestion et qu’il n’est pas interdit de construire. Donc on perd de plus en plus des petits morceaux à gauche à droite."

Trois zones naturelles considérées comme les plus menacées avaient été proposées à la commission européenne en 2002 : la Fôret de Soignes, le Verrewinkel-Kinsendael à Uccle, le Bois du Laerbeek et ses alentours à Jette. Or, depuis que la commission les a approuvé en 2004, les gouvernements bruxellois successifs n'ont jamais concrétisé ces zones natura 2000. Mario Ninane soupçonne "des intérêts financiers, des problèmes de démographie, du lobbying … C’est évident que les dernières réserves foncières et les dernières friches sont très convoitées par les promoteurs immobiliers."

La nouvelle ministre de l'environnement espère que la première zone à Uccle sera définitivement arrêtée au mois d'octobre. Il faudra attendre 2016 pour les deux suivantes.

@Carl Defoy  et Pierre Vandenbulcke

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK