Namur: action anti-CETA des agriculteurs devant le parlement wallon

Une dizaine d’agriculteurs ont manifesté ce vendredi matin avec leurs tracteurs devant le parlement wallon à Namur, où les députés se prononcent sur le CETA, cet accord de libre-échange économique entre le Canada et l’Union européenne.

La FUGEA, Fédération des Éleveurs et Agriculteurs, voulait mettre la pression sur les parlementaires wallons, même s’il y a de fortes chances que la majorité PS-cdH recale ce traité, alors que la plupart des États européens ont déjà marqué leur accord pour la signature.

Pourquoi ces agriculteurs refusent-ils ce traité ? "Avec le CETA, on sait bien qu’on va rivaliser avec des fermes de 320 hectares en moyenne, alors qu'en Région wallonne on a une moyenne de 56 hectares. Donc, il n’y a pas photo. Le foncier est beaucoup plus onéreux chez nous. Il y a les normes environnementales, le bien-être animal, qui ont été demandés par l’Europe et maintenant on sera sur le marché avec des produits canadiens dont les normes ne sont vraiment pas les mêmes. Ce sont plutôt des normes à la baisse. Nous refusons que les agriculteurs deviennent des ouvriers asservis aux lois des multinationales",  explique à la RTBF Philippe Duvivier de la FUGEA, la Fédération des Éleveurs et des Agriculteurs.

"Le traité prévoit de faire tomber les droits de douane et d'importer chez nous 80 000 tonnes de porc et 50 000 tonnes de bœuf", s'inquiète encore la FUGEA, qui entend "ne pas laisser passer un traité qui tuera" l'agriculture familiale qui prédomine en Wallonie.

Cinq tracteurs avaient été positionné à l'entrée du Parlement wallon, mais leur présence n'a engendré aucun embarras de circulation aux abords du site.

Vers 10h, à l'ouverture de la séance plénière, certains membres de la Fugea sont allés assister au débat wallon. Le reste du groupe d'agriculteurs s'est ensuite dispersé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK