Moody's juge favorablement la solvabilité financière de la Wallonie

Moody's Corporation sign
Moody's Corporation sign - © ANDREW GOMBERT - BELGAIMAGE

C’est une excellente nouvelle, surtout au moment où les pouvoirs publics doivent recourir massivement à l’emprunt : la Wallonie maintient une bonne réputation sur les marchés financiers. La cote que Moody’s vient de lui attribuer la renforce.

A2 Stable

Dans son échelle de notation, Moody’s octroie en effet à la Wallonie une note qu’elle réserve aux titres de qualité moyenne supérieure. Le ton avait déjà été donné il y a un mois lorsque la Région avait pu réaliser une de ses plus grandes opérations sur les marchés de capitaux. Le 28 mai, elle avait rassemblé en quelques minutes 2 milliards d’euros qu’elle avait empruntés à un taux avantageux.

De bon augure

La note de Moody’s tient compte de cette performance, comme elle prend en considération d’autres paramètres de santé financière. Dotée de cette notation, la position de la Wallonie se renforce sur les marchés financiers où elle pourra continuer à emprunter à des taux préférentiels. L’avantage est crucial au moment où il s’agit de gérer un déficit considérable et contenir une dette que le coronavirus pousse encore un peu plus haut.

C’est une excellente nouvelle en cette période de crise sanitaire

"C’est une excellente nouvelle en cette période de crise sanitaire mondiale", a réagi le ministre wallon du Budget, Jean-Luc Crucke. "Le travail de ces derniers mois a été colossal et les opérations de financement se sont très bien passées", a-t-il ajouté. "Ce sont plus de 4 milliards qui ont été levés sur l’année 2020, pour permettre, notamment, de répondre aux besoins urgents liés à la crise du coronavirus", a poursuivi le ministre.

"Pour maintenir ce rating, Moody’s s’est appuyé sur un cadre réglementaire et législatif robuste ; l’autonomie fiscale de la Wallonie ; une gestion très active de la dette ; un accès aux marchés ainsi qu’un budget base zéro qui devrait augmenter la qualité des dépenses de la Région", a-t-il ajouté. Néanmoins, la Wallonie doit "tout mettre en oeuvre pour réguler le déficit, qui est important et récurrent, et contenir sa dette, en augmentation rapide".

La prochaine évaluation de Moody’s, sur base du budget 2021, est prévue en décembre prochain. "Pour s’y préparer, un travail important devra être fait sur une analyse exhaustive des dépenses publiques liées au covid-19, un calendrier de maîtrise de la dette et un accès suffisant aux liquidités", a conclu Jean-Luc Crucke.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK