Mons veut en savoir plus sur les nuisances sonores de l'E42 et du R5

Le collège de la ville de Mons, sensible aux revendications, depuis de nombreuses années, des riverains d'Obourg, de Saint-Denis, de Nimy, de Maisières et de Ciply, à proximité de l'autoroute E42 et du R5, a commandé une étude de mesurage des nuisances sonores dues aux deux axes routiers.

Les autorités montoises ont rencontré récemment les riverains concernés par les nuisances. "Les échanges avec les riverains nous ont permis de prendre connaissance au mieux de ce dossier", a indiqué Nicolas Martin, bourgmestre de Mons. "C'est une problématique que nous comprenons et que nous prenons très au sérieux. Aussi, le collège a décidé de commander une analyse contradictoire à celle du service Mobilité et Infrastructures de la Région wallonne (SPW/MI) afin de vérifier, d'une part, que les normes sont bel et bien respectées et, d'autre part, de doter la Ville d'arguments complémentaires dans ses discussions avec le SPW."

Un auteur de projet pour cette étude sera prochainement désigné. Le dialogue avec les riverains de l'autoroute E42 et du R5 sera maintenu tout au long de cette étude.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK