Direct / Mons 2015, c'est parti pour toute une année

Dans l'après-midi, le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, et le gouverneur de la province de Hainaut, Tommy Leclercq, avaient accompagné le couple jusqu'à l'entrée du musée.

Une centaine d'invités étaient également présents, parmi lesquels le ministre-résident wallon Paul Magnette, le ministre-président francophone Rudy Demotte, la maire de Lille Martine Aubry ou encore le commandant suprême des forces alliées en Europe, le général Breedlove.

Philippe et Mathilde ont parcouru les différents niveaux de l'exposition pendant 40 minutes avant de prendre la direction de la Collégiale Sainte-Waudru pour la cérémonie protocolaire de lancement de Mons 2015, capitale européenne de la culture.

Live Blog Inauguration de Mons 2015: suivez l'info en temps réel

"Porter la culture au-delà des différences"

Le bourgmestre de Mons Elio Di Rupo a inauguré samedi, dans l'église montoise Saint-Nicolas, la Maison des Villes partenaires de la Capitale de la culture européenne aux côtés du commissaire de Mons 2015, Yves Vasseur. Dix-huit grandes villes belges et du nord de la France s'associent à Mons en créant un réseau d'échanges artistiques. "Des ponts qui portent la culture au-delà des différences", a souligné M. Di Rupo.

Au total, 18 villes proposeront des projets artistiques, culturels et festifs tout au long de l'année 2015. Anvers, Malines, Bruxelles, Liège (ville et province), Namur, Charleroi, Thuin, Le Roeulx, La Louvière, Ostende, Bruges, Courtrai, Gand, Soignies, ainsi que les villes françaises de Lille, Valenciennes, Maubeuge et la Wallonie Picarde participent au projet. La Maison des Villes partenaires "Home on Tour" proposera des mini-programmations, des évènements artistiques et culturels développés par chacune des villes, et commencera par la présentation des évènements de Namur. "Cette cohésion s'inscrit parfaitement dans le projet européen de la Capitale de la culture. Mons 2015, c'est une histoire qui ne se fait pas qu'à Mons et pas qu'en 2015", a affirmé M. Di Rupo dans un discours en français, néerlandais et anglais. Le commissaire général de Mons 2015 Yves Vasseur a expliqué que la collaboration était née de l'appui apporté par certains acteurs à la candidature de Mons et qui a ensuite "créé des liens étroits avec certaines communes." "Nous ne pouvions pas nous couper de la moitié nord du pays. Tout le monde profite ainsi de cet élan que l'Europe nous a donné", a conclu Yves Vasseur.

Comment se rendre à la fête ce samedi ?

La SNCB avait prévu 5000 places supplémentaires pour ses trains vers Mons samedi soir. Avec des réductions de 60% sur les billets. Les trains retours étaient un peu plus tardifs que d'habitude mais avant minuit tout de même.

Pour ceux qui venaient de la grande région montoise et de la région du Centre, le bon plan était le bus. Et notamment des bus gratuits assurant les navettes entre le centre-ville et de grands parkings de délestage. Des parkings gratuits et surveillés.

Le dernier bon plan était de dormir à Mons. Oubliez les Hôtels, ils sont tous pleins. Mais beaucoup ont pu compter sur l'hospitalité des Montois, habitués à accueillir les invités de la Ducasse. Beaucoup ont invité famille et amis à passer la nuit chez eux.

Une ambiance "bon enfant"

Le monde était bien présent ce soir dans la capitale européenne de la culture. La barre des 100 000 participants devrait y avoir été atteinte, voire dépassée. Les personnes interrogées sont unanimes pour saluer l’ambiance particulièrement sereine qui règne à Mons cette nuit du 24 janvier. Une ambiance moins agressive que durant d’autres grands rassemblements aussi festifs, mais moins culturels, relèvent nos journalistes. "Les gens font la file sans se plaindre, il semble y avoir moins d’alcool". Un jeune Lillois venus à Mons a tiré le même constat " Ici, l’ambiance est plus agréable qu’elle ne l’était à Lille." Un autre participant qui reconnaît ne pas s’intéresser à la culture, assure que désormais il va tenter d’y consacrer plus de temps, tant la journée d’inauguration de Mons 2015 lui a permis de découvrir de belles choses. A 24 heures, bien après le feu d’artifice, la soirée dansante se déroulait sans problème.

Sous le signe de la sécurité

500 policiers, en uniforme et en civil. Des renforts de gendarmes français. Des caméras de surveillance, un hélicoptère, des policiers à cheval et les forces spéciales d'intervention étaient présentes sur place.

Les mesures de sécurité avaient été renforcées à Mons pour encadrer la venue du couple royal mais aussi veiller à ce que tout se passe bien. Avec en toile de fond le niveau 3 d'alerte terroriste qui restera en vigueur jusqu'au 9 février.

Le ministre de l'intérieur Jan Jambon est d'ailleurs venu en personne se rendre compte du dispositif mis en place.

Un feu d'artifice sera tiré à 22H30. S’ouvrira ensuite une discothèque à ciel ouvert pour une bonne partie de la nuit sur la grand place de Mons.

RTBF avec agence

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK